Actualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

CÉVENNES : AliZé, le partenariat « gagnant gagnant » des petites et grosses entreprises !

Signature de la 3ème convention du projet AliZè

Unique dans la région Languedoc-Roussillon, ce partenariat entre PME-PMI et grandes entreprises a pour but d'aider les petites structures à se développer. La 3ème convention de ce projet vient d'être signée à la CCI Alès-Cévennes. Décryptage.

CCI d'Alès Cévennes

Nom de code : AliZé, Action Locale Interentreprises en Zone d'Emploi. "Ce dispositif unique dans notre région a pour but d'aider les startups à se développer ou soutenir des petites structures en difficultés" explique Francis Cabanat, président de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie) Alès-Cévènnes, lors de la signature de la 3ème convention du projet, cet après-midi à Alès.

Un partenariat "gagnant, gagnant", selon le qualificatif employé par le sous-préfet  Christophe Marx. Depuis 2005, AliZè met en réseaux des PME (Petites et Moyennes Entreprises) et PMI ( Petites et Moyennes Industries) avec des grands groupes. "C'est une sorte de grand club", illustre François Belliard, président du comité de pilotage AliZè Gard Cévennes. Le dispositif comporte 3 volets : une aide financière, une aide "conseil" avec des experts extérieurs payés par le Conseil général et un tutorat des grandes entreprises.

"Les grandes groupes ne sont pas dans une logique de concurrence, mais plutôt de complémentarité", explique Alain Felix, gérant de AFX Ingénierie. Ce chef d'entreprise a pu bénéficier de l'aide du l'entreprise Rhodia et a ainsi pu "obtenir l'habilitation H.S.E pour les sites SEVESO 2". "Il y a une vraie culture d'entreprise, d'entraide, que l'on retrouve dans l'industrie et pas dans les autres secteurs", pense François Belliard.

La signature de cette 3ème convention a donné l'occasion au comité d'agrément, chargé de valider les projets, de faire un bilan des conventions précédentes : "246 emplois ont été créés ou sauvegardés". " Certains peuvent dire que c'est une goutte d'eau, mais dans ce contexte de crise et avec un taux de chômage de 15,8% dans ce bassin, c'est déjà cela", insiste le sous-préfet.

Cette petite réponse au développement et à la compétitivité peut être précieuse pour les entreprises du plus grand site industriel de la région. Un site qui n'a pas été épargné par la crise. D'ailleurs, le comité d'agrément ambitionne de créer 60 postes dans les deux ans à venir. L'appel aux candidatures vient de s'ouvrir et se clôturera le 21 décembre.

 Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité