A la uneNîmes Olympique

TOURS – NÎMES OLYMPIQUE : 1-0. Le pire des scénarios !

Crédit Photo Objectif Gard

Ce soir, au stade de la vallée du cher de Tours, les Nîmois ont connu leur sixième défaite de la saison. Une défaite cruelle à cause de ce but encaissé dans les arrêts de jeu. Doublement cruelle en raison des résultats favorables obtenus par les autres équipes du bas de tableau. Les joueurs de Zvunka perdent cinq places au classement et se retrouvent avant-dernier. Même s’il n’y a pas le feu au lac, les crocodiles vont devoir sortir la tête de l’eau.

A 18h45, au coup d’envoi donné dans des conditions climatiques excellentes, on compte cinq supporters nîmois qui ont fait le déplacement depuis la cité gardoise. Comme l’ensemble des 3 800 autres spectateurs présents dans l’enceinte tourangelle, ils ont certainement été étonnés de voir une catapulte placée derrière le but de Merville. On découvrira à la mi-temps que ce n’était pas un message adressé par les supporters tourangeaux à leur équipe, la plus mauvaise attaque du championnat, pour que les joueurs catapultent davantage de ballons au fond des filets. Il s’agissait simplement de présenter un tournoi de combat médiéval qui aura lieu en Touraine prochainement. Sur le terrain, rassurez-vous, les joueurs ne portent pas d’armures. Les Nîmois arborent leurs traditionnels maillots rouge alors que Tours joue en bleu.

La première frappe cadrée de la rencontre est signée Steve Haguy après un enchaînement un peu raté. L’amorti de la poitrine est approximatif, la frappe qui suit pas assez appuyée. Pas de quoi inquiéter Benjamin Leroy, le portier de Tours. En revanche, ceux qui vont être inquiétés, ce sont les deux défenseurs centraux de Nîmes : Poulain et Bouby. Une défense expérimentale tentée par Victor Zvunka qui a préféré laisser Jonathan Parpeix sur le banc. Un choix plutôt étonnant au vu des bonnes performances réalisées par le défenseur nîmois dans l’axe de la défense lors des deux derniers matchs. On ne sait pas si le coach nîmois a regretté son choix mais sa charnière centrale va souffrir. Aux 7eme et 10eme minutes, Boukaka d’abord puis Blayac vont être très dangereux. Intervient alors le tournant du match. A la 20eme minute, sur un ballon en hauteur qui dépasse nos défenseurs centraux, Blayac part seul au but. Dans ses pas, Moussa Sidibé, en position de dernier défenseur, l’accroche. L’avant-centre s’écroule. Carton rouge pour Sidibé. L’expulsion paraît sévère. Sidibé semble surtout s’être pris les pieds dans ceux de Blayac. A revoir au ralenti. Toujours est-il que les crocos sont réduits à dix et qu’ils ont 70 minutes à tenir. C’est long. D’autant plus qu’à onze ce n’était pas vraiment ça…

Et puis, on va entrer dans une rencontre bizarre. Alors qu’en ce début de match, Tours montrait un visage offensif, l’équipe de Bernard Blaquart va prendre son temps. Elle fait tourner le ballon, ne s’énerve pas, et se montre dangereuse sur quelques actions sporadiques. Mais finalement les Nîmois atteignent la mi-temps sans être vraiment ennuyés et surtout sur le score de 0-0 qui devient, à dix contre onze, un excellent résultat.

En seconde période, Tours pousse sur coup de pied arrêtés comme ce corner dangereux à la 56eme qui passe devant tout le monde. Les crocos répliquent comme ils le peuvent. Sur corner toujours, Poulain place une tête au-dessus de la barre. A la 75eme, Nîmes est proche du hold-up. Une frappe lointaine de Parpeix est détournée de sa lucarne par Leroy. Dommage !  La fin de match est totalement acquise à la cause des Tourangeaux. Bergougnoux, l’ancien grand espoir lyonnais un peu tombé aux oubliettes – le moyen-âge toujours -, est d’abord dangereux à la 80eme minute sur une frappe bien contrée par Bouby. Sa deuxième tentative, à la 91eme minute, ne sera hélas pas contrée. L’avant-centre de Tours envoie une superbe frappe tendue, puissante, qui vient se loger un peu en-dessous de la lucarne droite de Merville. 1-0. Nîmes aura tenu 71 minutes. Il fallait en tenir 74. C’est dur. Allez, pour remonter le moral des supporters, on peut se dire que Nîmes n’est qu’à trois points du huitième, Guingamp et que le prochain match se jouera à domicile, aux Costières, face au Mans le 19 octobre prochain. Il ne sera, cette fois, pas question que les Manceaux jouent un mauvais tour aux Nîmois.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité