A la uneSanté.Société

REDESSAN : Quand la sécurité routière est un jeu d’enfant

Les enfants de Redessan s'alignent pour montrer aux automobilistes la distance de freinage

Le geste est symbolique mais pourrait néanmoins marquer les esprits des automobilistes. Ce matin, près de l’école Marcel Pagnol de Redessan, plusieurs élèves d’une classe de CM2 se placent en file indienne le long d’une voiture arrêtée quelques instants plus tôt par les gendarmes. Les automobilistes ont été, quelques mètres en amont, pris en excès de vitesse par le nouveau radar de la ville. Une fois à l’arrêt, les élèves s’alignent ce qui permet de visualiser la distance que le conducteur mettrait à s’arrêter en cas de freinage d’urgence. Un véhicule a été contrôlé à 43km/h au lieu des 30 requis : 16 élèves se tiennent la main, soit autant de victimes potentielles.

Julie Bouaziz, à droite, signe la charte de réception du nouveau radar pédagogique en compagnie du maire de Redessan, Hervé Giely

Représentant la préfecture, Julie Bouaziz, Directrice de cabinet d’Hugues Bousiges, assiste à la scène et s’approche du nouveau radar pédagogique de la commune : « Les radars ne sont pas là pour embêter les automobilistes. Ils sont installés car ils sauvent des vies. Depuis 2000, on constate que sur les zones où des radars ont été implantés, on a 85% de tués en moins ! » Le chiffre est suffisamment convaincant pour que la Préfecture décide d’en installer dans quatre autres communes : Cornilhon, Saint Hippolyte de Montaigu, Le Rey et Souvignargues. Entièrement financés par l’Etat (10 000 euros les cinq), ces radars ne sont pas répressifs. Simplement pédagogiques. Ce qui n’empêche pas de lever le pied. Hervé Giely, le maire de Redessan, prévient les habitants de son village que ce nouveau radar sera mobile et qu’il naviguera entre les grands axes et points sensibles de Redessan. Ce matin, il était près de l’école. Les parents en retard, qui ont donné un petit coup d’accélérateur à l’approche de l’école, ont déjà fait connaissance avec lui.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité