Actualité générale.Actualités

RN 100 Ces filles de joie indésirables !

Les habitués de la nationale 100, route qui relie Avignon à Remoulins, les aperçoivent tous les jours entre 13 heures et 17 heures, sur le bord de la chaussée. Seule ou à deux, ces femmes aux tenues très légères et ce parfois malgré le mistral qui les glace, exercent le plus vieux métier du monde, au vu et au su de tous. Un manque de discrétion qui n'est ni au goût des maires des communes traversées par la RN100 (Domazan, Estézargues, Saze et Rochefort-du-Gard) ni même au goût de leurs administrés.

Dans un communiqué, les édiles font état de problèmes liés à la fréquentation des filles de joie "essentiellement roumaines et bulgares, en très forte augmentation depuis le début de l’année." Des problèmes de sécurité, premièrement, ceux-là mêmes déjà pointés du doigt par George Bel, le maire de Saze : "Manœuvres dangereuses, stationnement débordant sur la voir, demi-tour dangereux…» Autres faits dénoncés : "la pollution des bas-côtés", ainsi que la perturbation de la « tranquillité des riverains.»

Pour que revienne le calme, les maires qui ont interpellé à maintes reprises le préfet du Gard et ainsi que le député PS, Patrice Prat, "sans réponse", prévoient de saisir "les associations d’élus pour demander que soit mis fin à l’hypocrisie qui entoure le problème de la prostitution et que des solutions concrètes y soient apportées."

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité