A la uneActualité générale.Actualités

CÉRÉMONIE DU 11 NOVEMBRE : Commémorer ceux « morts pour patrie et la Liberté »

 

En ce 11 novembre, 94ème anniversaire de l'armistice de la Première guerre mondiale, personnalités politiques, militaires, anciens combattants, préfet ainsi que de simples nîmois(es) accompagnés de leurs enfants se sont recueillis devant le square du 11 novembre de Nîmes.

Commémorer pour transmettre aux générations suivantes.

10H30 précises, la trompette sonne, les drapeaux des anciens combattants s'élèvent puis se rabaissent… La commémoration commence. Le président de l'Union française des associations de combattants et des victimes de la guerre fait l'éloge de ceux morts pour la France : "Il n'y a pas une ville, un village qui ne garde gravé dans sa pierre les noms de ceux morts pour la patrie et pour la Liberté". Par la voix du préfet, Hugues Bousiges, le ministre des anciens combattants, Kader Arif, a transmis un message. Un message qui nous fait remonter dans le temps...  A 11H, ce 11 novembre 1918, "les clairons sonnent, marquant ainsi la fin de 4 années de combats meurtriers" contre les Allemands. La fin du "premier conflit mondial", en ce début du XXème siècle, a été sans doute " une victoire" mais elle a laissée en pleures des millions de familles françaises qui ont perdu un ou plusieurs poches dans les combats.

De droite à gauche, Jean-Paul Fournier ( maire de Nîmes), Hugues Bousiges (préfet du Gard), Françoise Dumas (député du Gard) et Franck Proust (député européen).
De gauche à droite, Jean-Paul Fournier ( maire de Nîmes), Hugues Bousiges (préfet du Gard), Françoise Dumas (député du Gard) et Franck Proust (député européen).

Au lendemain de cette grande guerre, le bilan est douloureux : 1,4 millions de morts, 700.400 invalides et 3 millions de blessés.  En retrait de la cérémonie, Martine regarde la scène avec attention et émotion : " Mon grand-père et mon arrière grand-père ont fait la guerre. Je trouve que c'est important de venir ici pour commémorer et maintenir nos valeurs", explique-t-elle.

Pour la première fois, cette cérémonie du 11 novembre à commémoré les "autres morts" pour la France, notamment ceux tués en Afghanistan.

"Cette cérémonie a aussi pour but de transmettre l'histoire aux générations futures", explique le président de l'Union française des associations de combattants et des victimes de la guerre. "Et rappelons que si cette journée du 11 novembre à marqué la victoire, elle a aussi marqué la paix", conclut le préfet du Gard.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité