A la une

GARD : Les pauvres vont-ils se faire couper les vivres?

Les responsables d'associations d'aide alimentaire, cet après-midi au siège du secours populaire.

Les associations d'aide alimentaire ont gagné une bataille mais pas la guerre ! Si l'aide européenne aux plus démunis, largement contestée certains pays européens, est maintenue, l'enveloppe devrait être réduite de 2 mds d'euros ! Un coup dur pour les associations, en pleine crise de la zone euro, qui usent, avec leurs bénéficiaires, de moyens originaux pour alerter l'opinion publique ! 

Cet après-midi, route d'Avignon, au siège du Secours populaire, les responsables associatifs gardois de la banque alimentaire, de la Croix rouge, ainsi que des Restos du cœur, se sont publiquement inquiétés du transfert et de la diminution de leur budget, décidés par la commission européenne le 24 octobre. "Nous sommes ravis que l'aide aux plus démunis, qui n'est désormais plus du ressort de la PAC (Politique agricole commune) perdure. Mais ce nouveau dispositif européen est largement en dessous de nos espérances (…) La commission propose une enveloppe de 2,5 mds sur 7 ans (…) On est loin des 3,5 milliards actuels", s'inquiète Michel Fallourd,président de la Banque alimentaire du Gard.

Né en 1987 avec Jacques Delors, le PEAD (Programme d'aide européen aux plus démunis) "mobilise des fonds pour acheter de la nourriture qui sera ensuite livrée à nos associations", explique Michel Fallourd, qui précise : "on ne touche pas d'argent, seulement des produits".  Aujourd'hui, 18 millions d'européens profitent de ce programme. La France, l'Italie et la Pologne, comptent parmi les principaux bénéficiaires du dispositif. Et "dans le Gard, 45.000 personnes sont aidées par le plan alimentaire", rajoute Florence Luisière, secrétaire générale du Secours populaire 30.

Quand l'Allemagne dépose plainte... 

Initialement, le PEAD était financé par les excédents agricoles. Mais les années prospères se faisant de plus en plus rares, l'Union européenne a décidé de financer l'achat de denrées alimentaires sur le budget de la PAC ! Une initiative qui ne plaît à tout le monde… Vent debout, l'Allemagne a déposé plainte devant la Cour européenne de justice. Cette dernière a jugé le dispositif obsolète. Un compromis a néanmoins été trouvé, l'année dernière, avec le gouvernement Fillon et les pays réfractaires (Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, République tchèque, Danemark, Suède et Autriche) pour faire perdurer le système jusqu'en 2014. "Pour l'Allemagne, chaque pays doit s'occuper de ses pauvres", rapporte Michel Fallourd.

En début de semaine, le député européen nîmois, Franck Proust, dans un communiqué, a "vu le verre à moitié plein" : " certes, le montant annoncé n'est pas suffisant. Certes, l'avenir de l'aide alimentaire n'est pas encore assuré. Certes, nous avons un long travail de pédagogie à mener auprès de l'Allemagne et de ses partenaires, qui ne veulent plus en entendre parler. Mais ce n'est qu'une première étape!".

"Airfood project"

Selon les responsables associatifs, le 28 novembre, le Conseil de l'Union européenne doit  entériner ou non la mesure. "Il faut nous mobiliser, alerter l'opinion", lance Florence Luisière, qui voit déjà les conséquences dramatiques d'une telle diminution pourrait, en cette période de crise. A travers un message lu par Florence Luisière, Benjamin, un bénéficiera de 24 ans, témoigne : " votre aide me permet de continuer mes études et le permet de finir le mois.. Merci".

"Nous avons de plus en plus de jeunes étudiants, qui parfois travaillent à côté. Nous avons aussi des retraités qui connaissent de graves difficultés avec l'inflation", explique Emmanuel Appy, chargé de la communication à la croix rouge. Les jeunes générations se sont "emparées" de la question, via "Airfood project". Une série de spots publicitaires "pour dénoncer les ravages qu'entrainerait une suspension de l'aide alimentaire par l'Europe"… Des images, parfois plus parlantes que les mots !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifagrd.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité