A la unePolitiquePolitique.

VILLAGE DES MARQUES : Conférence de presse mouvementée à Fournès

 

Echanges vifs entre le premier adjoint de la mairie de Fournès et les commerçants.

Ce matin, une dizaine de commerçants de Nîmes, d'Uzès et d'Avignon se sont invités à la conférence de presse, organisée par la commune de Fournès, concernant le délicat projet du "Village des marques". Après de vifs échanges avec la municipalité, ces derniers ont fini par partir… Attendant sagement la presse, à l'extérieur de la mairie ! 

Les commerçants devant la mairie de Fournès, ce matin.

"Laissez nous faire notre conférence de presse ! Nous vous rencontrerons cet-après midi à Uzès à 14H", a lancé ce matin, le premier adjoint du maire de Fournès, Thierry Boudinaud, à la dizaine de commerçants, qui se sont invités pour la présentation du controversé projet de "Village de marques". Après quelques minutes de débat, les commerçants, sous condition d'être reçus immédiatement après la presse, ont attendu bien sagement devant l'hôtel de ville... Le Village des marques, voilà "un dossier important qui attise les passions", constate, gêné, Thierry Boudinaud.

Sur la table depuis plus d'un an, cette super zone commerciale de 22.000m2, portée par la sociétés DTZ et Advantail, devrait s'implanter d'ici 2015 à proximité de l’échangeur A9 de Rémoulins. Composée de 110 boutiques, ces dernières devraient proposer essentiellement  des vêtements, des invendus de grandes marques, à prix cassés, pouvant aller jusqu'au mois 70% !

" C'est Fournès ou Miramas"

Après les informations diverses et variés retranscrites dans la presse, la mairie a voulu, ce matin : "combattre les idées reçues" et expliquer les motivations de ce projet. Concernant l'enquête publique, "faite en catimini", selon les commerçants,

Catherine Gerbaud, propriétaire de la boutique Vent du sud à Uzès.

Gérard Pedro, président de la communauté de communes du Pont du Gard balaie d'un revers de main ces critiques: " les étapes de l'enquête étaient annoncées dans la presse. Et l'enquêteur public est passé uniquement par les villes du Scot, comme le prévoit la procédure". Dehors, Catherine Gerbaud, propriétaire uzètienne de la boutique Vent du sud, bouillonne : "j'ai travaillé 75H par semaine la saison dernière, je n'ai pas eu le temps de m'informer. Ils auraient pu nous le dire  eux! ".

Concernant les motivations du dit projet, Fournès et la communauté de communes du Pont du Gard y voit un formidable outil "de développement touristique", capable d'attirer d'avantage de touristes et surtout de "rallonger leur séjour", explique Didier Farigoule, chargé du développement économique de la communauté de communes. "Cela va profiter aux hôtels et autres restaurants", rajoute Thierry Boudinaud. "Dans le contexte économique actuel", avec l'entreprise Vitembal en grande difficulté, "nous n'allons pas faire la fine bouche et passer à côté d'un tel projet, parce que si ce n'est pas nous, c'est Miramas!", rajoute Didier Farigoule.

"Aucun emploi ne sera détruit"

Présentation du projet à la presse. A droite, Mr Verschecello, ancien directeur de McArthur France

Ce "booster" économique pourrait créer prés de 600 emplois : 300 emplois lors de la construction et 300 emplois pour l'exploitation du site, d'après les porteurs de projet. " Je vous rappelle qu'au deuxième trimestre, dans le secteur d'Aramon et de Remoulins, on recense plus de 2000 demandeurs d'emploi". Si aucune mesure ne peut être prise pour "contraindre les entreprises à embaucher" la population locale, "nous allons travailler avec la région sur la formation des habitants", annonce Mr Verschecello, ancien directeur de McArthur France, qui gère aujourd'hui l'implantation du projet. Avant de rajouter "aucun emploi ne sera détruit (…) Regardez ce qu'il s'est passé avec le village de Nailloux".

Son de cloche divergent à l'extérieur : "Mais comment ça, pas de destruction d'emplois ?!", s'insurge Catherine Gerbaud. "C'est une concurrence déloyale ! Lorsqu'une personne achète un ou deux pantalon, elle ne va pas réitérer ces achats dans le village d'à coté! (…) un emploi créé dans la grande distribution, c'est à terme 4 emplois supprimés dans le petit commerce".

Les 47 communes du Scot d'Uzège Pont du Gard viennent de recevoir le projet de village des marques. Elles ont deux mois pour émettre des observations et un avis, puis elles pourront voter la modification ou non du Scot, ce super PLU, nécessaire à l’établissement du projet. Si l’avis est positif, l’ultime étape sera la validation par la CDAC (Commission Départementale d’Aménagement Commercial. Le Village des marques, voilà un projet qui va continuer à faire couler beaucoup d'encre !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com


Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “VILLAGE DES MARQUES : Conférence de presse mouvementée à Fournès”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité