Actualité générale.ActualitésFaits DiversJustice.

JUSTICE Les deux militants de Greenpeace condamnés à quatre mois de prison avec sursis

 

Photo DR/

La cour d'appel de Nîmes a condamné Julien André et Vincent Roquelore, les deux militants de Greenpeace, l’un originaire de l’Hérault, l’autre du Gard, à quatre mois de prison avec sursis pour violation de domicile et 1000 euros d'amende pour le refus de se soumettre à un prélèvement ADN.

Rappel des faits : Le 5 décembre 2011, les deux hommes avaient découpé le grillage de la centrale nucléaire de Cruas en Ardèche pour y pénétrer, dans le cadre d’une vaste opération de Greenpeace visant à montrer les failles dans la sécurité des centrales.

Relaxés en première instance par le tribunal correctionnel de Privas, alors que le parquet avait réclamé six mois de prison avec sursis ainsi qu’une amende allant de 1 000 à 1 500 €, le parquet général a, cette fois-ci, requis (seulement, si on peutdire ainsi) 1 500 € d’amende contre les deux militants poursuivis pour “violation de domicile et dégradation” ainsi que pour “refus de prélèvement d’ADN.”

S.Ma

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité