A la uneActualité générale.Actualités

ÉVÉNEMENT : Les premiers mots de Chloé, une semaine après sa captivité …

La jeune Gardoise Chloé lève le voile pour la première fois sur sa semaine de captivité entre le Gard et l'Allemagne dans un témoignage diffusé ce dimanche 25 novembre 2012 dans l'émission d'actualité "66 minutes" sur M6, à 17:30.

Depuis son retour chez ses parents, la jeune femme ne s’exprime pas devant les médias et une question reste en suspens : que s’est-il passé durant cette longue semaine passée dans une voiture, à parcourir des centaines de kilomètres entre le Gard et l’Allemagne ? Comment la jeune femme, qui a fait preuve d’une étonnante maturité, a-t-elle réussi à s’en sortir saine et sauve ?

Lors de cet entretien sous visage flouté, elle avoue avoir eu "peur de mourir" tout en restant évasive sur d'éventuelles agressions sexuelles de son ravisseur.

Pour comprendre le contexte de ce témoignage, la chaîne de télévision M6 indique  que cette interview n'était initialement pas prévue mais l'adolescente Gardoise est apparue alors que l'équipe du magazine "66 Minutes" interrogeait sa mère, et a finalement accepté de répondre à quelques questions.

www.objectifgard.com vous propose de découvrir quelques passages de cet entretien :

L'enlèvement :

«J'ai passé le portail, je me suis garée près du garage et il y a un homme qui est rentré dans la cour et m'a demandé si mes parents étaient là. Je ne m'y attendais pas, j'étais dans ma propriété. (...) Il me dit de venir. Bon je vais pas venir, j'essaie de partir en courant. Je suis tombée, il m'a menée jusqu'à la voiture (...) et on part. Où ? Je ne sais pas. Le lendemain, j'étais quand même en Italie».

 

La captivité :

Les premières longues heures de son enlèvement, elle explique les avoir passées dans le coffre de la voiture. Elle en sort, une première fois, tard dans la nuit de samedi, lendemain de l'enlèvement. Et c'est tous les jours le même scénario. Dans le coffre, puis une sortie la nuit.

«Je me suis dit... je ne rentrerai jamais chez moi, c'est pas possible parce que comme on le sait souvent quand ce genre de choses arrivent, c'est rare que ces personnes (enlevées) rentrent chez elles. Et là, ça a été horrible pendant plus de 24 heures. J'étais anéantie, je comptais me laisser aller».

 

Son rapport avec l'agresseur :

«Étrangement, il a essayé de me dire de manger, de me reposer, il ne voulait pas me faire de mal directement. Après, ça ne veut pas dire que je n'ai pas subi d'autres choses mais c'est tout ce que je pourrais dire».

«Il disait que je retrouverai ma famille avant les fêtes de Noël (...) Est-ce que c'est vrai, je le sais pas mais je m'attachais quand même à ça, c'est important. Mais pourquoi, qu'est ce qui m'attendait, qu'est ce qu'il voulait de moi, je lui ai posé la question. Il me disait : «Tout ça tu le sauras bientôt».

 

L'espoir et la délivrance :

C'est en écoutant la radio qu'elle a entendu la voix de sa mère et gardé espoir sans pour autant essayer de se sauver ne sachant où aller : "qu'est-ce que j'aurais fait dans la forêt toute une nuit ? Je me serais perdue ou il m'aurait retrouvée le lendemain, c'était fini pour moi"

L'épisode douloureux pour l'adolescente prend fin à Offenburg en Allemagne, une semaine après. «C'est le moment où j'ai eu le plus peur parce qu'il y a eu une course poursuite. Je ne le savais pas de l'intérieur du coffre, je ressentais juste qu'il y avait des secousses (...) Et puis là, d'un coup un impact énorme et une peur... J'entendais plus rien». Elle poursuit: «J'ai paniqué, j'ai senti une odeur, j'ai cru que la voiture était en train de brûler alors que c'était juste les airbags. J'ai cru que j'allais finir dans le coffre, là, toute seule (...) Là, j'ai craqué, j'en pouvais plus et quand les gendarmes ont ouvert le coffre (…) je suis sortie, je me suis jetée dans les bras de l'un d'entre eux, je crois qu'il m'a prise pour une folle. Ils m'ont demandé mes papiers, j'ai dit : pas de papiers, je suis Chloé Rodriguez, I am rescaped».

 

Avec  M6, Le Parisien et TV5 Monde

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité