A la uneActualitésPolémique.

NÎMES : Les fêtes votives scrutées à la loupe par le Préfet Hugues Bousiges

Le colonel Poty, à gauche, écoute le Préfet du Gard, Hugues Bousiges lancer sa réflexion sur les fêtes votives

Que les amateurs de fêtes votives se rassurent, le Préfet du Gard, Hugues Bousiges n’entend pas supprimer les fêtes votives comme l’ont laissé entendre certaines rumeurs. « Ce n’est nullement mon intention, confirmait-il ce vendredi après-midi lors d’un point presse. En revanche, je constate que c’est l’occasion, pour certains, de consommer de l’alcool dans des proportions préoccupantes. Par ailleurs, ces fêtes mobilisent un nombre important de gendarmes. Je me retrouve donc face à une contradiction : d’un côté, ils doivent assurer la sécurité des fêtes votives et, de l’autre, lutter contre la délinquance, les cambriolages… Les gendarmes ne peuvent pas être partout à la fois ».

A ses côtés, le Colonel Poty acquiesce. Lui et ses hommes, les fêtes votives, ils en ont surveillé cet été. 257 fêtes votives ou taurines se sont déroulées entre juin et septembre 2012 ce qui représente 838 journées au total ! 3 616 militaires ont été amenés à se rendre sur les lieux de ces fêtes. Si l’on peut être tenté de croire qu’il s’agit là de la partie agréable du métier de gendarme, c’est une idée reçue comme le décrit le Colonel Poty : « Il y a un phénomène nouveau qui est de prendre à partie directement les gendarmes comme ce fut le cas à Saint-Gilles ou à Aigues-Mortes. Plusieurs gendarmes ont été blessés ». Côté intervention, 51 rixes ont éclaté dans le département contre 70 l’an dernier : « Mais au prix d’un important effort de personnel », souligne le Colonel. Enfin, 26 interpellations ont eu lieu dont trois ont conduit à une incarcération.

Pour que les fêtes votives de l’été 2013 se déroulent plus sereinement, le Préfet Bousiges lancera, en début d’année, une grande réflexion auprès des maires du Gard. Plusieurs pistes sont déjà envisagées comme la limitation du nombre de jours de fête votive dans certaines communes, l’arrêt de la consommation d’alcool avant deux heures du matin, la sensibilisation des élus, des associations ou encore le recours à un service d’ordre « privé ». Cette réflexion sera menée dans les mois à venir. Et pour voir les résultats, il faudra attendre juin 2013.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité