PolitiquePolitique.

VOTE BLANC : Un premier « espoir » pour ses partisans gardois

Le semaine dernière, les 90 députés présents à l'Assemblée nationale ont adopté, à l'unanimité, la proposition de loi UDI sur "la reconnaissance du vote blanc". Une première étape qui cache, à terme, un projet beaucoup plus ambitieux pour l'UDI : le revote possible pour les présidentielles.

Le vote blanc, un vieux serpent de mer, qui repointe le bout de sa queue à chaque élection présidentielle. Ce scrutin, crispant toutes les passions, pour l'élection du chef de l'Etat, concentre le plus fort taux de participation ! Le 22 novembre, François Sauvadet, membre du Nouveau centre et du parti de Jean-Louis Borloo, l'UDI, a proposé devant les 90 parlementaires présents au Palais Bourbon, une proposition de loi pour "comptabiliser les votes blancs". "Ces députés, droite comme gauche confondues, l'ont adopté à l'unanimité. D'ici un mois ou deux, le texte devra passer devant le Sénat", explique le Gardois, Pierre-Jean André, ancien cadre du MoDem et membre de l'UDI.

Si cette reconnaissance n'est pas une révolution démocratique, c'est un premier pas vers un vrai changement. "Les gens vont se sentir concernés ! Plutôt que d'aller voter pour un parti contestataire, ils pourront voter blanc et leur vote sera reconnu. Le résultat sera annexé au procès verbal des élections", argumente Pierre-Jean André. Auteur du livre "Elections 2012 mode d'emploi", ce dernier assure "qu'une partie des électeurs français votent pour Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon" par ras-le-bol ! "On sait aussi qu'une frange de l'électorat est indécise et ne s'intéresse pas à la politique". Même si la politique, elle, s'intéresse à eux !

"Un espoir pour l'avenir"

Retoquée dans la passé, la loi a minima détient quand même quelques failles. "La constitution impose que le président soit élu à la majorité absolue", note Pierre-Jean André. Comment faire alors, si la proportion de bulletins nuls et de votes blancs est supérieure au score du président ? "Il faudrait changer la constitution par référendum… Mais cela aucun député n'osera le faire".

Cet "espoir pour l'avenir", cache le projet plus ambitieux de l'UDI qui aspire à refaire voter les électeurs dans une telle situation. Mais pas facile d'imposer une telle règle qui en pratique pourrait s'avérer "très onéreuse pour le contribuable…" Pourtant, voilà un bon moyen de remettre en question nos politiques qui "devraient retourner bosser", si un tsunami de votes blancs submerge l'élection.

Coralie Mollaret

coralie.molaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité