SNCF : Déjà 500 défibrillateurs en France et 15 dans les gares du Languedoc-Roussillon …

 

Le 28 novembre 2012, SNCF installera en gare d’Evry- Courcouronnes le 500 ème défibrillateur.

SNCF a décidé d’être exemplaire sur ce sujet sociétal qui revêt également une dimension « prévention et santé au travail » et prend l’engagement de mettre en place 1 500 défibrillateurs d’ici juin 2013.

Les arrêts cardiaques sont la cause de près de 40 000 décès par an en France, avec un taux de survie très faible, de l’ordre de 5 %. Ce taux peut être très fortement amélioré par l’utilisation de défibrillateurs, permettant dans certains pays d’atteindre un taux de 30 %.

Les gares et leurs abords immédiats ont été identifiés par les autorités médicales comme des lieux où la fréquence d’accidents cardiaques est particulièrement élevée. Ce constat explique le besoin d’un réseau dense de défibrillateurs dans les lieux publics.

SNCF s’est fixé des objectifs ambitieux, et a confié en octobre 2011 à Christian Portal une mission dédiée. Au 28 novembre, 190 défibrillateurs ont été installés dans les gares dont 45 sur le réseau Transilien, 243 dans les bâtiments de service, 47 dans les TGV Est-Européen et 20 sur les chantiers de travaux.

D’ores et déjà 500 défibrillateurs sont installés dans les gares, les bâtiments SNCF et les trains. En Languedoc-Roussillon, a déployé 19 défibrillateurs dont 15 dans les gares de la région et 4 dans ses établissements.

Le programme d’investissement porte sur un besoin identifié de 1.500 défibrillateurs d’ici juin 2013 :

— 350 dans les gares

— 450 dans les bâtiments de service

— 500 dans les TGV (ensemble du parc)

— 200 sur les chantiers de travaux Infra.

 

 

Partager