A la unePolitiquePolitique.

VAUVERT : Incivilités, en finir avec la loi du silence !

Hugues Bousiges, préfet du Gard et Katy Guyot, présidente de l'association 1+1+1.

C'est dans l'auditorium du collège La Vallée Verte, que Katy Guyot, présidente de 1+1+1 a donné, hier après-midi, la première "grande conférence" de l'association sur le thème : Incivilités, a qui la faute ? L'objectif de ce rendez-vous  : faire un état des lieux, via les témoignages de citoyens, de ces petits comportements du quotidien, dont le terme s'est banalisé au fil du temps, qui "nous gâchent la vie", lance Katy Guyot. Avant de rajouter : « il faut parler des sujets sans les dramatiser ni les édulcorer. Il faut d’abord comprendre et décrypter ».

Ancienne candidate PS aux législatives dans la deuxième circonscription du Gard, et attachée parlementaire du député Fabrice Verdier, l'association 1+1+1, se revendique apolitique : "je ne vais pas militer pour le Parti socialiste. Cette association a été créée pour donner la parole aux gens. Pour que chacun entre dans un débat sans tabou", nous avait-elle expliqué, en septembre dernier, lors du lancement de 1+1+1. 

Hier, avec plus d'une centaine de personnes présentes, le premier débat semble avoir été une opération réussie.  Avec ce souci : "nous préoccuper d'abord des questions basiques, plutôt que parler de crimes, meurtres…", annonce le vice-président de l'association, Dimitri Moulins.

Après plus de trois heures d'échanges, de témoignages et d'allocutions, "l'état des lieux de ces violences du quotidien (...) tournant surtout autour des comportements dans les TER" semble avoir été dressé. En ce qui concerne les solutions, il faudra attendre : "nous n'avons pas la prétention de pouvoir trouver, en quelques heures, la solution miracle à ces problèmes", rajoute le vice-président.

Cependant, dans son allocution, le préfet du Gard, Hugues Bousiges, invité par 1+1+1, a lancé sans doute une première piste pour éradiquer les incivilités : l'abolition de la loi du silence. "Si tout le monde laisse faire on ne peut plus rien faire. Ce n'est pas la bonne solution", déclare Dimitri Moulins. En effet, le "droit", n'est effectif que si il est appliqué !

C.M

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité