Actualité générale.ActualitésSanté.Société

NÎMES Le discours calme de la CGT Santé et Action Sociale, avant la tempête… Peut-être !

La CGT Santé et Action Sociale du Gard en lutte pour l'amélioration des conditions de travail, l'augmentation des salaires et le maintien des garanties collectives. Photo DR/S.Ma

La CGT appelait les salariés de la santé et de l'action sociale, secteur public et secteur privé à un mouvement de grève ce mardi 4 décembre, pour l'amélioration des conditions de travail, l'augmentation des salaires et le maintien et l'amélioration des garanties collectives. 20% des salariés du CHU de Nîmes et 100% de l'Hôpital Aider à Alès ont suivi ce mouvement.

C'est devant les locaux de l'ARS (Agence Régionale de Santé) de Nîmes, 6 rue du Mail, que Bruno Rivier, responsable départemental Santé de la CGT, a tenu, face aux grévistes, "un discours de sensibilisation" : "Nous demandons l'augmentation des salaires ainsi que la réévaluation des grilles de salaires et des points d'indice qui sont gelés depuis 2010. Dans notre secteur de la santé et de l'action sociale, nombreux sont les salariés qui se trouvent dans des situations violentes et dramatiques." Un seul exemple, "un personnel de santé doit attendre ses 11 ans de carrière à partir de sa titularisation pour avoir 18€ de plus que le SMIC. On assiste là à une réelle paupérisation de tous les personnels de santé et de l'action sociale. Il faut que ça change !"

Ce 4 décembre, une délégation de la CGT a été reçue par la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, Marisol Touraine. "Selon les réponses apportées, nous ne manquerons pas de muscler le mouvement très prochainement" prévient le responsable départemental.

S.Ma

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité