A la unePolitiquePolitique.

SAINT-HILAIRE : Vif débat ce matin autour du projet du Golf !

 

Ce matin, les échanges furent passionnés au Myriapôle d'Alès, à l'occasion, d'une réunion publique sur le projet de ZAC de Saint-Hilaire-de-Brethmas "qui n'est pas qu'un golf", a annoncé d'emblée, Max Roustan, rappelant que cette réunion, avant le lancement de son enquête publique, "n'était pas obligatoire". Le maire d'Alès et président de la communauté d'agglomération du Grand Alès, était visiblement en forme ce matin : "On n'est pas en Irak, on peut avoir des avis différents, mais on se respecte", a t-il lancé à un auditoire bien garni !

Porté par l'agglomération, le projet devrait comprendre un terrain de golf de 182 hectares (dont 140 hectares boisés et protégés), 29 hectares réservés à l'activité économique et plus de 100 hectares réservés à l'habitat (touristique et résidentiel). Une super zone d'activité, qui devrait voir le jour "d'ici 3 à 4 ans" et étendre le village de Saint-Hilaire, à proximité de la route d'Uzès.

L'objectif : accroitre l'attractivité du territoire. "Nous n'avons plus de disponibilité pour accueillir les entreprises (…) Et nous avons l'ambition de ne pas le laisser crever (NDLR : territoire Saint-Hilaire)", lance le maire. "Nous voulons attirer des cadres, mais aussi des seniors", explique de son côté le maire de Saint-Hilaire, Gérard Roux et son premier adjoint, Jacques Bueno, qui est aussi le "papa du projet". " Des gens qui viennent s'installer, c'est aussi des recettes fiscales en plus, sans augmenter les impôts des familles", fait remarquer Max Roustan.

Assis au premier rang, Francis Laganier, président de l'association sportive et amicale du Golf qui regroupe quelques centaines de golfeurs, est ravi. "Avec ce projet nous ne serons plus obligé de faire une demi-heure de route pour aller sur les terrains de Nîmes. D'ailleurs je suis sûr que des golfeurs d'Ardèche et de la basse Lozère viendront".

Un débat musclé

Une fois le projet présenté, les mains se sont rapidement levées pour interpeller Gérard Roux et Max Roustan. En premier lieu, une conseillère municipale d'opposition a taclé le maire d'Alès sur le coût du projet. Max Roustan, s'emmêla un peu les pinceaux...  " Le coût est estimé à 19 millions (…) Mais on sait très bien que le budget explosera en fonction de l'avancé du projet. C'est une aberration financière", explique Benjamin Mathéaud, secrétaire de section du PS à Alès. "Ce n'est pas le coût, mais la rentabilité du projet qui importe", rétorque à son tour Jacques Bueno. Pour l'instant, aucune décision n'est prise sur le mode de gestion du futur golf : gestion de la ville, délégation à un partenaire privé…

D'autres inquiétudes ont été émises sur les expropriations. "Je n'en souhaite pas. Mais en raison d'une utilité publique, on ne peut pas exclure que le Préfet en réalise", répond le maire de Saint-Hilaire. Max Roustan a affirmé ne pas avoir eu à "sortir le bazooka (…) certains administrés ont compris le bien fondé du projet ". Un débat digne des plus grands hémicycles ! Voilà encore un projet qui va faire couler beaucoup d'encre…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “SAINT-HILAIRE : Vif débat ce matin autour du projet du Golf !”

  1. Communiqué de presse de l’association St Hilaire Durable

    L’association St Hilaire Durable, dont plusieurs membres étaient présents ce jeudi 20, à la réunion organisée en catimini par l’agglo d’Alès sur le projet de ZAD Golfique, déplore la parodie d’information à laquelle s’est livrée son président.
    Entièrement verrouillée autour d’une présentation tronquée –aucun évaluation financière, aucune prévision chiffrée- la communication institutionnelle était moins destinée à informer le public qu’à satisfaire le lobby golfique alésien, venu assurer la claque, en lui donnant acte de la mise en route administrative du projet.
    Sur le fond, et malgré l’habileté de M. Roustan à éluder les questions gênantes, il apparaît clairement que ce projet, loin de représenter l’intérêt général, n’est qu’un agglomérat d’intérêts divers et particuliers :
    – Intérêt égoïste des golfeurs alésiens, souligné par M. Francis Laganier, qui attendent impatiemment que les pouvoirs publics exaucent leurs désirs en construisant à leur porte un terrain de jeu dont ils seront les premiers à profiter.
    – Intérêt bien compris du président de l’agglo alésienne, qui au prétexte d’accueillir de nouveaux arrivants, percevra un peu plus de taxes sur ceux des plus aisés qui seront prêts à payer « leur vue sur golf ».
    – Enfin intérêt particulier d’un propriétaire foncier, qui, au lieu de se voir sanctionné pour avoir illégalement construit en 2011 une salle de réception de 200 m2, est gratifié d’un permis de construire 150 logements de tourisme sur 26 ha de zone naturelle, déclassée pour l’occasion…
    L’association ST Hilaire Durable tient à rappeler que ce projet, autoproclamé « éco-compatible », n’a à ce jour jamais fait l’objet de la moindre présentation aux habitants de la commune concernée, qui sont priés de l’accepter comme tel.
    Quant aux propriétaires fonciers qui refusent de se soumettre aux intérêts concordants des golfeurs et promoteurs, il ne fait plus aucun doute qu’ils vont faire l’objet d’une procédure d’expropriation.
    A St Hilaire de Brethmas, le 21/12/12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité