A la une

NOËL Vu par les immigrés Gardois

Algériens, Camerounais ou encore Marocains d'origine… Installés depuis des années à Nîmes, ils ont choisi de fêter le 25 décembre. Une fête "de famille", consistant "avant tout à faire plaisir enfants", mais qui reste "moins conviviale que la Féria". Focus. 

Dimanche soir… A 18H, l’esplanade Charles de Gaulle fourmille de monde. Manèges et grande roue dégagent des rayons multicolores qui atterrissent sur les visages d'une multitude d'enfants enjoués. Ca sent les vacances… Ca sent Noël. Assise sur un banc, la famille de Tayeb profite du spectacle. "Je suis Algérien. Je suis venu avec ma femme pour voir ma fille et mes petits enfants", explique le grand-père. De confession musulmane, Tayeb évoque la connotation religieuse de Noël : "c'est la naissance de Jésus dans la religion chrétienne. Pour nous, Jésus est un prophète. (…) Noël est un moment où l'on se retrouve en famille, où l'on pardonne et partage avec les autres". 

A ses côtés, Réda, son petit-fils est ravi : "j'ai à la fois des cadeaux pour Aïd ( NDLR : fête la plus importante dans l'Islam ) et pour Noël". Le moins content dans tout cela, reste le porte-monnaie de la maman, Sabrina : "faire des cadeaux, c'est un peu une obligation. Après, il rentre à l'école et, avec ses copains, ils se demandent ce qu'ils ont eu pour Noël". 

A quelques bancs de la petite famille, Benaissa, trouve que le 25 décembre "on dépense beaucoup, c'est même du gaspillage". Marocain d'origine, Benaissa, réside à Saint-Gilles depuis 23 ans. Il n'a jamais fêté  Noël avec son père "qui ne célèbre que les fêtes de la religion musulmane". Cependant, "moi, je vais fêter le 25 avec mes frères. On va faire un petit apéro et un repas. (…) Je n'ai pas d'enfant, mais on fait des cadeaux aux neveux ".

Un peu plus loin, devant un manège, la petite Chania trépigne d'impatience d'ouvrir ses cadeaux. Elle a demandé au père Noël, "un petit chien ou chat". Avant de rajouter, "moi j'ai deux pays, la France et le Cameroun". Son père, camerounais assure que les festivités de Doula à Nîmes "sont semblables". Néanmoins, "c'est beaucoup plus conviviale au Cameroun. Il y a d'avantage de partage, de solidarité.. La religion est plus présente. Ici, la féria est plus conviviale que la fête de Noël".

La culture, individuelle est collective ne connait ainsi qu'une certitude… Le mouvement perpétuel.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifagrd.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité