A la une

LE TRAM’BUS devient payant… Une baisse de la fréquentation à prévoir ?

Embarquement immédiat pour… Caissargues, à bord du Tram'bus. Depuis hier, le trajet Arènes-Caissargues du célèbrissime TCSP est payant : "1 euros pendant une heure", explique, au niveau de l'arrêt des Costières, Jean*, un chauffeur de bus. Ce dernier est particulièrement fier de cette "merveille technologique", qui est aussi , il est important de le relever, son gagne pain !

"Il y a des gens qui travaillent en centre-ville et qui, entre midi et deux, prennent le tram'bus pour aller manger à Carré sud. Nous y sommes à un quart d'heure. Et puis, il y a aussi le samedi soir, des hommes qui viennent amener leur femme à diner en centre-ville", rajoute Jean, en montrant du doigt le Kinépolis. Voici une demande "non élastique", qui ne succombera certainement pas à ce passage payant. 

Nous sommes alors à l'arrêt Mas de Vignolles. Soudain une dame âgée, accompagnée de son petit-fils, demande : "c'est payant. Mais est-ce que cela marche avec un ticket de bus normal ?". "Oui Madame, ça marche sur toutes les lignes. Et si vous avez une carte, c'est gratuit". Derrière elle, une touriste australienne explique qu'elle n'a pas pu prendre de ticket au "check point", en panne ! " Bon ce n'est pas grave. J'en vends aussi", lui répond Jean.

"Je sais qu'on dit beaucoup de choses négatives sur le tram'bus. Mais quand-même, il y a des personnes qui garent leurs voitures dans les parkings et qui viennent travailler en centre ville. C'est tout de même un succès, et je ne pense pas qu'eux vont arrêter de le prendre maintenant", explique Jean.

"Un succès, un succès", tempère son collègue, Bernard*, chauffeur de bus, qui s'est greffé à notre voyage. "Nous avons une capacité de 15.000 personnes. On en transporte 7000 par jour (…) Moi je pense que la formule payante va diminuer le trafic. Vous savez,  il y a des gens, de tout âge, qui viennent faire des tours de manèges... C'est l'hiver il fait froid alors ils se réchauffent (…) Je ne suis pas sûre que ceux-là vont  payer pour le prendre".

Au terminus, après le départ de notre silencieux vaisseau à gasoil, une dame, venant à peine de le manquer s'inquiète : "à quelle heure est le prochain bus ?". Surprise qu'il soit payant, elle déclare "ah, ben si c'est comme cela, je vais y aller à pied. Ce n'est pas loin".

D'après une enquête de Nîmes Métropole, 85% des usagers devraient continuer à prendre le Trambus… Le succès de sa fréquentation ne se démontrera que dans quelques semaines, si ce n'est quelques mois. Un affaire qui est donc à suivre…

* Les prénoms ont été modifié 

C.M

coralie.mollaret@objectigard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “LE TRAM’BUS devient payant… Une baisse de la fréquentation à prévoir ?”

  1. Sauf erreur de ma part la capacité d’un Bus Bus est de 135 personnes et il circule en théorie 130 allers retours par jour: la capacité maximale de transport est donc de 35100 personnes/ jour.
    Les 7000 personnes journalières (grand succès selon l’agglo !!) représentent 20% de la capacité totale.
    En clair les Bus Bus circulent au cinquième de leur capacité
    Cela fait cher par voyageur transporté : 7000 personnes jours (3500 allers retour) = 80 millions d’euros ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité