CARRIÈRE Le projet de Saint-Laurent-la-Vernède “retoqué” par le maire

Lundi 5 novembre, le collectif mené par Alain Bruguier manifestait sur le site du projet de carrière. Photo DR/

Des mois et des mois de combat, de réunions publiques… Une mobilisation acharnée du collectif mené par par Alain Bruguier, président de l’Association de Défense des Vallées de la Tave et de la Veyre, qui s’est vu récompenser, à la surprise générale, par le “retoquage” du projet de carrière par le maire de Saint-Laurent-la-Vernède, Joseph Guardiola. Une délibération prise à contre cœur par l’édile de la petite commune plantée entre Uzès et Bagnols-sur-Cèze, comme il l’a expliqué à nos confrères du Midi Libre : “Le délai d’instruction du permis arrivait à son terme et le préfet n’avait pas encore rendu sa décision, j’ai donc dû signer le refus du permis.”

Ce permis de construire avait été déposé à l’initiative de la société Guintoli qui souhaite transformer un terrain de 27 hectares à Saint-Laurent-la-Vernède, en carrière d’extraction de calcaire. Un projet vieux de plus de deux ans, de tous les dangers selon Alain Bruguier (Retrouvez ses arguments en cliquant ici, Ndlr) qui ne peut que se satisfaire de cette décision.

Le collectif aurait-il gagné la guerre ? Non, simplement une bataille puisque Joseph Guardiola l’a confirmé, la société Guintoli devrait très prochainement faire une nouvelle demande de permis de construire. À suivre…

S.Ma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>