Nîmes

NÎMES Negpos présente l’exposition de Jacques Damez et Jean-Baptiste Perrot, du samedi 12 janvier au 5 février 2013, au Fotoloft

Copyright Jacques Damez Courtesy Galerie Le Réverbère

 

 

NEGPOS présente dans le cadre des 8ème Rencontres Images et Ville 2012 "la ville, la ruine", une exposition réunissant Jacques Damez et Jean-Baptiste Perrot, du samedi 12 janvier au 5 février 2013.

www.objectifgard.com vous présente ces deux expositions exceptionnelles :

MÉMOIRES EN MUTATION : Photographies de Jacques Damez

Un nouveau quartier de Lyon se crée à la Confluence, et avec lui l’élaboration d’une mémoire en évolution. Le travail entrepris par Jacques Damez à la demande de Lyon-Confluence a été réalisé sur plusieurs années, il s’inscrit dans la tradition des missions photographiques à dimension patrimoniale. Nous pensons à la mission héliographique de 1851 commandée par la commission des Monuments historiques ou encore à la fameuse mission DATAR de 1983-1984. Ce récit photographique et littéraire associe, pour les trois tomes, le travail de Jacques Damez et les textes de trois écrivains : Jean-Pierre Nouhaud (2008), Lorette Nobécourt (2009), François Salvaing (2011). Les Cahiers de la Confluence illustrent les étapes importantes de la transformation du territoire et du paysage urbain, mois après mois et année après année. C’est cette mutation rapide qui a motivé la publication de trois livres, pour ne rien perdre des étapes successives et conserver les traces de cet intense bouleversement.

"Ici le fragile murmure des écarts fait la différence, ce battement qui donne à chaque photographie son épaisseur propre qui lui permet d’échapper à la banalité de l’évidence du sujet et aux facilités des effets. Nous sommes là face à une notion de poids, à un champ de sollicitation sensorielle ne ressemblant à rien et ne représentant rien de reconnaissable, c’est l’endroit où se faufile le doute contre l’effet de présence. Derrière les photographies se cache l’apparence d’un double absent qui sans doute rejoint celui du photographe. Le photographe doit danser avec l’espace pour imposer sa distance et reconstruire sa réalité, il doit sans arrêt négocier avec le vertige des évidences et des facilités d’apparence pour trouver l’oscillation de l’équilibre du trop près et du trop loin. Le photographe est un acrobate sur le fil de son réel." Jacques Damez

Jacques Damez, 1959, artiste et photographe français, vit et travaille à Lyon. Au début des années 80, il ouvre une galerie avec Catherine Dérioz pour promouvoir et réfléchir à ce prélèvement sur le réel. 25 ans plus tard, l’aventure continue : toujours photographe, toujours galeriste, toujours avec Catherine. Il a mis ce temps à profit pour tenter de tisser des liens entre ces deux langues dans un essai traitant de l’importance de la photographie dans l’œuvre de Hans Hartung sous le titre de Hans Hartung photographe, la légende d’une œuvre, qui au départ fut un diplôme à l’EHESS (2001) et a reçu le prix Arald 2004 de l’essai.

 

Construction / Déconstruction ou le cycle d’existence : vidéos et impressions de Jean-Baptiste Perrot

Tout a un commencement et une fin. Toute chose se construit puis se détruit au cours d’un cycle de vie plus ou moins long. Ce processus inéluctable est la source d’interrogations multiples sur la raison de l’existence de l’être vivant. Cette problématique est beaucoup plus simple quand on l’applique à ce qui est le fruit de la main de l’homme. Dans ce cas, la chose produite existe par le simple fait de répondre à un besoin. Analyser la temporalité d’un objet façonné par l’homme permet de concentrer notre raisonnement sur sa matérialité, son caractère altérable, en évacuant la question du sens de son existence. Le sujet de cette réflexion va se porter sur l’objet « Bâtiment » qui passe de l’état de construction, à l’état de fonction pour aboutir à l’état de ruine. Rendre contre de ce cycle va se faire par le choix d’une architecture en cours de réalisation. Jean–Baptiste Perrot va ainsi réaliser une prise de vue de cette structure naissante à l’aide d’un capteur numérique en fin de vie pour tenter d’en simuler une disparition partielle ou totale. Nous allons passer ainsi en quelques minutes d’un état de construction à un état de ruine. La ruine recouvre à la fois un état ou un processus. C’est le processus qui ici l’intéresse.

Jean-Baptiste Perrot, 1972, artiste français, vit et travaille à Paris. Chacun de ses projets cherche à décrypter un peu plus en avant les tenants d’une prise de décision. Agit-on selon notre propre libre arbitre ? Où commence le déterminisme ? Sommes nous les sujets de contraintes inaliénables? A travers chacune de ses propositions, qui utilisent chaque fois une technique de réalisation différente, l’artiste tente de plier à sa réflexion le médium dans une définition qui lui est très personnelle où le point, la ligne et le plan, éléments récurrents de son langage plastique, jouent des rôles structurants.

 

Lieu : FOTOLOFT 1, cours Nemausus 30000 Nîmes.
Important : Visite sur rendez-vous.
Vernissage : le samedi 12 janvier à partir de 18h30

Renseignements : http://negpos.fr - contact@negpos.fr / 04 66 76 23 96 / 06 71 08 08 16

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité