AlèsNîmes

FESTIVAL Nîmes et Alès à l’heure du cinéma britannique

L’association nîmoise British Screen présentera du 15 au 24 février, sa 16ème édition du Festival du cinéma Ecrans Britanniques. Au programme, 10 jours de films, de débats et de rencontres.

Le Festival écrans Britanniques (découvrez l’intégralité du programme en cliquant ici) s’ouvrira avec un hommage en sa présence au réalisateur Andrew Kötting qui présentera une sélection de ses films : Gallivant, In The Wake Of A Deadad et This Our Still Life. Chaque séance sera précédée d’un de ses courts métrages témoignant d’une recherche esthétique constante, nourris de réalisme, d’humour noir, d’absurde, de goût de la farce et d’associations insolites. Andrew Kötting est un des cinéastes britanniques les plus novateurs de ces dernières années et ses films témoignent d’une audace formelle et d’une créativité esthétique étonnante tout en se révélant très émouvants.

Il était présent au Festival Cinéma d’Alès – Itinérances en 2008 pour un hommage qui lui était dédié où l’on pouvait revoir quelques-uns de ses courts et longs métrages mais surtout où l’on pouvait découvrir l’étonnant projet In The Wake Of A Deadad, composé à la fois d’un documentaire et d’une exposition avec une installation vidéo traitant de son père disparu, un travail de deuil étonnamment chaleureux et ludique. Il revient ensuite en 2012 à Alès pour son film This Our Still Life, un « home movie » sensible et beau qui se passe dans sa ferme des Pyrénées.

L’hommage que lui rend écrans Britanniques en février se prolongera en mars, lors du 31e Festival Cinéma d’Alès – Itinérances ; une séance en sa présence sera organisée pour l’avant-première de son dernier film Swandown où il se met lui-même en scène accompagné de Iain Sinclair lors d’un périple en pédalo en forme de cygne.

Seront également au programme :

- Une rétrospective sur John Schlesinger avec Un amour pas comme les autres, Darling et Billy le menteur qui ont été réédités récemment.

- La thématique « Londres dans le cinéma britannique » avec un ciné-concert (Underground de Anthony Asquith, film muet de 1928 accompagné d’un orchestre) et des films de 20 cinéastes britanniques. Il s’agit là d’une sélection qui reflète à la fois l’évolution de Londres depuis le début du XXe siècle et la source d’inspiration que cette capitale a constitué dans des œuvres diverses.

- L’actualité du cinéma britannique qui parcourra tous les genres cinématographiques avec des avant-premières, des présentations et débats en présence d’invités…

16e Festival écrans Britanniques : 15 – 24 février 2013 – Nîmes – ecransbritanniques.org

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité