PolitiquePolitique.

3% DEFICIT PUBLIC François Hollande « au pied du mur », pour Jean-Paul Fournier

Sale boulot, hier pour le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a confirmé, sur France 3, que l'objectif du déficit public ramené à 3% du PIB, ne serait pas respecté en 2013. Engagement du candidat Hollande, la réalité a visiblement rattrapé le gouvernement qui a du faire face à une croissance, "aujourd'hui en France, en Europe et dans le monde est plus faible que prévu", explique le Premier ministre.  Les prévisions étant estimées à 0,8% vont être revues à la baisse, ayant mécaniquement des conséquences sur les recettes fiscales.

L'annonce a de quoi faire bondir le maire de Nîmes, qui, à travers son blog, fustige la majorité. Jean-Paul Fournier y voit "un coup de tonnerre prévisible (…) Au lieu de baisser les dépenses et de réorganiser la France, les décisions prises ont privilégié le maintien, voire les hausses, de certaines charges, notamment sociales, et l’augmentation massives des impôts et des taxes". Et de rappeler : "les organismes économiques avaient prévu une croissance bien moins importante pour notre pays".

Un "je te l'avais bien dit", de la part de l'opposition, qui n'affole pas vraiment le  gouvernement. "Je voudrai dire d'où nous venons. Lorsque j'ai été nommé Premier ministre nous étions à 5,2% de déficit public en France. En 6 mois nous avons ramené ce déficit à 4,5%. C'est un effort que la cour des comptes a qualifié de sans précédent", indique le Premier minsitre.

En Avril, le gouvernement doit présenter au Parlement, la trajectoire financière de la France. Pour parvenir à réduire le déficit, "le gouvernement doit enfin réformer notre pays et agir intelligemment sur son cadre administratif et social", avance Jean-Paul Fournier. Une nouvelle réforme des retraites a été confirmée, en décembre dernier, par le minsitre de l'économie Pierre Moscovici.

"C’est dans l’épreuve que l’on reconnaît la qualité du pouvoir. J’ose espérer que le Président de la République prendra enfin le chemin du courage, plutôt que celui de la facilité", lance le maire de Nîmes", conclut le maire. "L'objectif sera atteint ! C'est le déficit zéro à la fin du quinquennat de François Hollande", a de nouveau affirmé le Premier ministre. A suivre…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “3% DEFICIT PUBLIC François Hollande « au pied du mur », pour Jean-Paul Fournier”

  1. Heureusement que Monsieur Fournier et ses amis de l’Ump ont été battus en 2012 car cela serait bien pire et quand il dit : le gouvernement doit enfin réformer notre pays, cela signifierait-il que la casse organisée par la droite pendant leurs mandats n’était pas de la réforme ? Qu’ils en parlent aux retraités, aux fonctionnaires, aux usagers des services publics, aux chômeurs, aux smicards, aux pauvres, et aux autres victimes de leur politique au service du capital .

  2. L’hôpital qui se fout de la charité.
    le GVT Ayrault est autant à la ramasse que celui de Fillon en son temps, empêtrés dans leurs signatures de traités libéraux.
    Quand à voir Fournier distribuer des recettes de gestion…

  3. Monsieur Fournier vient donner des leçons, alors que la ville de Nîmes, connait, à travers ses projets ( mal ficelés ) , d’énormes dépassements, endettant un peu plus la population. J’attends, avec impatience, un rapport de la cour des comptes sur la gestion de la ville de Nîmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité