A la uneActualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

MP 2013 Nîmes invitée, « un démenti sans appel envers nos contradicteurs », pour Jean-Claude Gaudin

Hall du Carré d'Art, ce matin. Jean-Paul Fournier était tout sourire pour accueillir son homologue de la "haute assemblée", le sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, à l'occasion de la présentation du programme des festivités de Nîmes, ville invitée de Marseille Provence 2013 capitale européenne de la culture.

L'un est "grec", l'autre "romain", s'amuse à remarquer Jean-Claude Gaudin, le mythe de Simos et Protis chevillé au corps. Entre ces deux poids lourds de l'UMP, beaucoup de points communs : vice-président de leur formation politique, ils sont aussi sénateurs-maires… Et réservent leurs réponses quant à concourir pour un énième mandat.

Ce matin, les compliments ont fusé et les commentaires envers une presse parisienne peu folichonne de la "clameur" de l'ouverture de MP2013, n'ont pas manqué. " Marseille 2013 a coûté 600 millions, dont 40% financé par la ville. Et lors de l'ouverture nous comptions 400.000 personnes ", se targue de rappeler Jean-Claude Gaudin. Une satisfaction réitérée par son homologue, présent lors de la cérémonie d'ouverture le 12 janvier.

Nîmes et Ajaccio sont les seules villes invités. "Nous avons choisi Nîmes pour plusieurs raisons : sa contribution significative au territoire avec ses projets. Il faut savoir que 130 communes se sont unies autour de Marseille, ce qui nous a permis de remporter le titre. Nîmes est l'une des villes françaises les plus riches, dotée en patrimoine antique romain", explique Jean-Claude Gaudin. "Vous savez, à chaque fois que le maire de Marseille ouvre les fenêtres de son bureau, avec vue sur la Bonne mère, j'espère qu'il pense à Nîmes ! C'est un architecte nîmois, Henri Espérandieu, qui l'a créée", rappelle Jean-Paul Fournier.

Le programme et les ambitions de la capitale de la Méditerranée ont été "mis à l'épreuve de la presse". Au lendemain de l'ouverture, la critique n'était pas flamboyante : "Marseille 2013 démarre sans fanfare", titrait Libération, mentionnant une ville qui "s'est contentée d'une offre rachitique". Et la polémique sur les 400.000 euros de subvention, dont 200.000 euros financés par la ville, pour faire venir David Guetta, n'a pas fait bondir de joie le maire de Marseille.

Programme nîmois 

La coopération de la ville de Nîmes "est un démenti sans appel envers nos détracteurs", lance Jean-Claude Gaudin. D'ici mars, Nîmes organisera quatre grandes manifestations : une exposition "personnelle" de l'architecte Foster, à l'occasion des 20 ans de Carré d'Art, le 3 mai. Une exposition semi-permanante sur le Musée de la Romanité, à partir de la mi-mars, au musé archéologique. Une exposition des Arènes de Nîmes, l'amphithéâtre romain à la mi-juin, à la Chapelle des Jésuites. Mais aussi, pour la Féérie des eaux, des spectacles aux jardins de la fontaines et, pour la première fois aux Arènes, avec le ballet de l'école Bejart Rudra, le 12 et 15 aout.

Le label MP 2013 et l'inscription des manifestations nîmoises dans le programme MP2013 ne devraient pas couter une roupie au contribuable nîmois ! Contrairement aux Marseillais, dont certains s'insurgent déjà de voir leurs impôts locaux exploser… Aucune prévision de fréquentation n'a été avancée par le maire. "Au-delà des frontières, le public va pouvoir échanger", conclut Jean-Paul Fournier. Une passerelle à été dressée, reste à savoir si les Marseillais et Nîmois vont l'emprunter…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “MP 2013 Nîmes invitée, « un démenti sans appel envers nos contradicteurs », pour Jean-Claude Gaudin”

  1. Les municipales approchent… et le temps des inaugurations aussi.
    La réalité financière de ces deux villes UMP expliquent les pétards mouillés des inaugurations.
    Même le tape à l’oeil a du plomb dans l’aile.

  2. De la poudre aux yeux comme d’habitude avec Monsieur Fournier. Une politique en faveur de la culture ne peux pas ê re l’aliccumulation d’événements décrétés par les édiles d’un territoire, quelque soit la qualité de ceux ci.

  3. Gaudin règle ses comptes avec le vice président de la Région PACA, également Maire d’Arles, car normalement, au point de vue culturel et patrimoine, ce n’est pas Nîmes qui aurait du être associée à Marseille, mais bien Arles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité