EconomieMédias.

POLEMIQUE Albert Chennouf favorable à la diffusion du documentaire « Affaire Merah, itinéraire d’un tueur », le 06 mars 2013 sur France 3

 

À l'occasion du triste anniversaire des Tueries de Toulouse et Montauban, la chaîne France 3 s'apprête à diffuser un documentaire sur Mohamed Merah.

Le 22 mars 2012, la France est sous le choc, effarée par les tueries commises par un certain Mohamed Merah. En pleine campagne présidentielle, les Français découvrent avec stupeur que le monstre, tueur d'enfants, est un jeune de la banlieue toulousaine, à peine âgé de 23 ans. Qui est-il vraiment et comment en est-il arrivé à tuer sept personnes de sang-froid ? Pendant plus de six mois, les auteurs de ce film ont rencontré des dizaines de témoins de l'affaire, proches de l'enquête. Ils ont eu accès à des documents exclusifs pour tenter de comprendre ce qui, dans l'histoire de ce petit délinquant de banlieue, a pu provoquer un tel passage à l'acte.

Ce documentaire intitulé "Affaire Merah, itinéraire d'un tueur", comportera également les témoignages d'une amie de Merah, mais également ceux de la mère de la première victime, le parachutiste Imad Ibn Ziaten, celui de Claude Guéant, ministre de l'Intérieur à l'époque et celui du juge antiterroriste, Marc Trévidic. À la suite de ce documentaire, en deuxième partie de soirée, le magazine Pièces à conviction présentera une enquête "Mohamed Merah, l'incroyable échec des services secrets". Manuel Valls, ministre de l'Intérieur y sera interviewé, ainsi que des policiers et agents de renseignement français et étrangers.

Les avocats de victimes de Merah ont souhaité que France 3 déprogramme le documentaire : "Il y a une forme d'indécence et d'obscénité à mettre en avant les deux personnes les plus proches de Mohamed Merah, tant familialement qu'idéologiquement", ont estimé Mes Ariel Goldmann, Patrick Klugman et Elie Corchia, avocats de la famille Sandler dont quatre membres ont été tués par Merah le 19 mars à Toulouse.

La chaîne a indiqué qu'elle maintenait la diffusion du documentaire le 6 mars.

Ce lundi, c'est Albert Chennouf, père d'un des militaires abattus par Mohamed Merah qui s'exprime pour soutenir la diffusion de l'émission : "Je suis pour cette diffusion" car "même si cette émission doit me perturber, je préfère l'excès de liberté d'expression que pas du tout", a dit M. Chennouf.

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité