Actualité générale.ActualitésPolémique.PolitiquePolitique.

NEGOCIATIONS EMPLOI Le PCF apostrophe Françoise Dumas. La députée PS riposte.

La députée PS Françoise Dumas.

Ah, la politique… Un savoureux mélange de joutes oratoires et de législations épicées qui font le bonheur des journalistes, tantôt épris de petites phrases qui font sourire, tantôt soucieux d'apporter un éclairage aux citoyens avertis. Depuis quelques jours, la gauche gardoise donne du grain à moudre aux médias ! Suite à l'adoption de l'accord ANI (Accord National Interprofessionnel) au conseil des ministres, le PC monte au créneau, dénonçant des accords "non représentatifs" de "désécurisation de l'emploi". Et réclamant des "explications" à la députée PS de la première circonscription du Gard. Françoise Dumas ayant signé un appel en faveur du texte.

A gauche, Sylvette Fayet, conseillère municipale PCF. Au centre, Françoise Dumas, députée PS. A droite, Pietro Truddaiu, chargé des liens avec les partenaires du Front de gauche au PCF.

Les indignés et les fidèles…

Dans une lettre ouverte, Sylvette Fayet, conseillère municipale communiste s'indigne : "je suis en colère (…) Comment peux-tu trouver exemplaire une démocratie sociale qui s’établit sur des organisations syndicales minoritaires (38%) ? (…) Ne vois-tu pas que le détricotage du code du travail n’est pas au profit des salariés ?". Pour les détracteurs du texte, la mesure permettant aux entreprises de moduler le temps de travail et les salaires, en période de difficultés économiques, ne passe pas ! L'élue locale fait remarquer par ailleurs : "j’ai au 2eme tour appelé à ton élection pour solidifier un vrai changement". Une position à l'image de celle du national, à mi-chemin entre soutien critique et franche opposition.

Joint par téléphone, la députée socialiste se dit "fidèle" à François Hollande et considère que son appel est un message pour "continuer à avancer". Les députés PS, des godillots du président ? "Attendez, nous avons responsabilisé les partenaires sociaux qui ont négocié. Cet accord est équilibré. Il crée de nouvelles protections pour les salariés et en même temps, donne de la souplesse aux entreprises pour qu'elles s'adaptent à la conjoncture économique (…) Il a été quand même signé par 3 organisations syndicales majoritaires sur 5 et des organisations patronales". Et de prendre l'exemple de la "taxation des CDD", "qui s'inscrit dans l'engagement de François Hollande des bonus/malus attribués aux entreprises".

La député socialiste veut aussi remettre les pendules à l'heure : "au premier tour, les électeurs ont voté pour moi et pas pour le front de gauche". Françoise Dumas se dit ouverte à la discussion, affirmant "recevoir les organisations syndicales". Concernant d'éventuels amendements à apporter au texte, la parlementaire fait savoir : "en ce moment je suis à fond sur la refondation de l'école. Après je me pencherai sur ce dossier". Voilà encore un sujet qui va faire couler beaucoup d'encre, journalistique et militante… Pour le plus grand plaisir des lecteurs !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NEGOCIATIONS EMPLOI Le PCF apostrophe Françoise Dumas. La députée PS riposte.”

  1. F.Dumas n’a pas grand chose à craindre du côté du FG.
    Gesticulations médiatiques ici pour faire illusion auprés des salariés et soutien au gouvernement, là, pour quelques postes.

    On peut tromper une personne plusieurs fois, plusieurs personnes une fois mais pas tout le monde tout le temps.

    Cet accord est tout bénéf pour le MEDEF.
    Les grands groupes vont pouvoir faire pression sur les PME-PMI et leurs salariés.

  2. M.Jacob quand vous parlez de gesticulations médiatiques vous êtes un orfèvre en la matière, vous passez votre temps à faire des commentaires sur les médias
    En matière de tromperie de d’imposture vous êtes également tres fort ,vous reprenez même le slogan de la CGT et de Melenchon « Tout benef pour le MEDEF »
    Sauf que nous , nous ne nous contentons pas seulement du slogan ,nous devant les portes des entreprises,dans les rues pour manifester,au parlement pour faire des amendements .Nous proposons d’autres solutions pour lutter contre le chômage
    Et vous M. Jacob vous êtes bien au chaud , planqué ,devant votre ordinateur car vous n’avez pas le courage de venir présenter des propositions devant des salariés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité