A la uneActualité générale.Actualités

PORTRAIT DU DIMANCHE Renée torréfie son café depuis trente et un ans

Renée Rédarès fondatrice de La Brûlerie à Alès. Photo DR/S.Ma

Australie, Brésil, Costa Rica, Galapagos, Guatemala... Il ne s'agit pas là des souvenirs de voyages de Renée Rédarès, ou alors elle les aurait bien gardé pour elle. Non, de ces pays, la commerçante à la retraite n'en connait que l'odeur du café. Cette odeur, d'ailleurs, elle la respire tous les jours, du matin au soir, depuis 31 ans. Depuis ce jour où elle a décidé de mettre fin à sa carrière de secrétaire pour ouvrir sa propre boutique. Elle avait alors 42 ans. "Je voulais quelque chose à moi. Mais ça n'a pas été simple de savoir quoi. Six mois ont passé et j'ai eu l'idée : La torréfaction artisanale de café fin" livre-t-elle en se replongeant dans ses souvenirs d'enfance, de ces usines de torréfaction à Marseille qu'elle visitait avec sa famille, de son père qui grillait tous les jours son café... L'envie est venue comme cela.

Mais sans formation dans ce domaine, Renée a dû plonger son nez dans les bouquins, suivre des stages, jusqu'au jour où la réalité a frappé à sa porte, c'était au 185 Grand'Rue à Alès. L'adresse de sa première boutique, La Brûlerie, qui aujourd'hui encore sent bon le café. Le torréfacteur rempli de graines se dresse fier et droit au beau milieu de la grande pièce où les amateurs de bons cafés aiment à se retrouver. L'odorat est en éveil mais pour titiller les papilles gustatives, c'est du côté des Halles d'Alès, place de l'Abbaye, qu'il faut se diriger, à l'endroit même où Renée a ouvert une deuxième boutique il y a 20 ans de cela.

Les années ont passées, sans que le succès n'échappe à la boutique. Elle a d'ailleurs développé son activité en proposant divers produits comme du thé, "nous en avons 120 variétés différentes", des chocolats "de grandes maisons françaises comme Valrona, Weiss, Michel Cluizel ou encore Jean-Claude Briet, grand maître chocolatier de France installé aux Vans" etc. Tout y est, bien rangé, la commerçante à la retraite depuis le 1er avril 2012, aujourd'hui présidente de la société SAS Brûlerie, veille au grain, aux côtés de deux de ses trois enfants, Mariline et Jean-Rémy, qui ont repris l'entreprise familiale.

S.Ma

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité