Actualités Gard.

ALÈS Le Hip hop tente un retour pour la semaine de la fraternité

Jawad veut ramener le break dans le cœur de la ville Photo DR/RM

"Il faut faire entrer le cœur de la ville d'Alès dans la danse" explique Salim Zein qui pilote avec la toute nouvelle association ECDC (Eduquer, Créer, Divertir et Cultiver) plusieurs manifestations de la semaine de la solidarité sur Alès.

L'idée qui trotte dans la tête de ce professeur de lettre du Lycée Jean Baptiste Dumas qui a lui même été confronté à "des classes représentatives de la cohésion sociale", c'est que la semaine de fraternité de permettre de créer des opportunités pour inscrire de nouvelles actions dans la durée.  C'est pour cela que nous travaillons avec les association et les acteurs qui sont sur le terrain et que notre demande  vient stimuler. Chargée par le Conseil Général, la sous préfecture et le chef de projet cohésion sociale de la ville de coordonner  les actions l'association  ECDC agit donc comme un catalyseur.  Salim Zein n'en est d'ailleurs pas à sa première expérience, lui qui avait réussi à gagner le prix de l'Académie Française avec sa classe et un texte... de slam ! Exemple concret dimanche soir à la Maison Pour tous des Cévennes ou ECDC organise des ateliers Hip hop avec l'Associaton Afrique Tropic. Edou Ngema, son président est convaincu lui aussi qu'il faut promouvoir la culture danse contre la discrimination. "On a organisé ces ateliers" dit-il  "parce que la danse est toujours présente dans les esprits mais que dans la pratique il n'y a plus de Hip hop à Alès" Alors, grâce au son de Taj Mahal, les voilà à nouveau pour un soir réunis sur la piste... Le premier bien sur c'est Jawad, présent sur la scène du break alésien depuis 1999 et qui se lamente aujourd'hui de ne pas trouver de lieu en ville pour partager sa passion. Sa nouvelle association All'style propose encore un cour par semaine au Kiosque à St Julien, "mais c'est trop peu" dit-il. "Quand on gagne un concours , on dit encore qu'on est d'Alès, mais cela ne correspond plus à la réalité. Il faut faire revenir le break sur Alès. "Et Jawad peut être l'élément déclencheur..." ajoute Salim Zein, "en plus cette année les "Battle of the Year" seront à Nîmes, pourquoi ne pas en profiter pour faire un lien avec Alès".

  R.M

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité