ActualitésEcologie.EconomiePolémique.

ALÈS Semaine du développement durable : La projection de « Promised Land » fait déjà débat

"Les collectifs anti-gaz de schiste bâillonnés avec les rubans du développement durable ! Dans le cadre de la semaine du développement durable à Alès, nous dénonçons l’absence d’expression dédiée aux collectifs alors que notre région est particulièrement impactée par ces permis de recherche. Alors qu’un débat, à l’initiative des collectifs, était prévu à l’issue de la projection du film “Promised Land”, le service développement durable de la mairie a refusé que ce débat se tienne." Les anti-gaz de schiste sont colère. Et ils comptent bien le faire savoir au plus grand nombre par le biais d'une grande opération de distribution de tracts sur lesquels ces quelques lignes sont inscrites à l'encre noire.

Ce mardi 2 avril, dès 20h30, le Festival Itinérances en partenariat avec les Arcades d'Alès et le service développement durable de la Ville ont programmé la projection en avant-première du film de Gus Van Sant avec Matt Damon, Promised Land (sortie nationale le 17 avril). "En accord avec le directeur des Arcades, nous devions organiser un débat à l'issue de la projection. La décision du service développement durable de la mairie est consternante. Nous sommes dans l'incompréhension, d'autant que nous n'avons aucune prise de parole officielle lors de la Semaine du développement durable à Alès" commente Sébastien Espagne, chargé de la presse pour le Collectif BASTA!GAZ Alès avant de promettre : "Nous serons devant les portes des Arcades avant et après le film pour informer le public sur l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste et charbon."

Des accusations lourdes que l'on a du mal à digérer du côté du service de la Ville en question dirigé par Ghislain Bavre. "Le terme 'bâillonnés' est  très difficile car nous faisons justement tout pour donner la parole à tous. Cette polémique concernant le débat (post-projection, Ndlr) m'est étrangère. D'ailleurs il y aura bien un débat où chacun pourra prendre le micro et s'exprimer. Les anti-gaz de schiste seront eux aussi libres d'intervenir au nom de leur collectif. Il n'y a aucune censure. Mais ce qui est regrettable dans cette affaire, c'est qu'ils n'aient pas pris la peine de s'informer auprès de notre service avant de réaliser leurs tracts. Je le dis à nouveau, cette semaine a pour vocation d'ouvrir les regards et libérer la parole sur les problématiques du développement durable."

Fin mot de l'histoire

"Nous regrettons ce malentendu, nous serons présents pour le débat de ce soir afin d'informer le public du réel danger qui nous menace dans la région" a-t-on appris par voie de communiqué de presse du Collectif BASTA!GAZ Alès après avoir reçu la confirmation qu'un débat avait bien été programmé par les trois partenaires de l'événement. "Le directeur des Arcades qui nous a toujours donné une place d'expression dans son cinéma, n'a pas pu associer les collectifs à ce partenariat. Nous avons interprété cela comme refus de la part du service du développement durable, ce qui n'est visiblement pas le cas."

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité