A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

INAUGURATION DU JEAN-JAURES A NÎMES Un p’tit coin de parapluie contre un coin de paradis

"Une meilleure ville pour une meilleure vie". Ce slogan qui irait pile-poil pour une future campagne électorale (n'est-ce pas M. Fournier !) s'est inscrit en filigrane de l'inauguration pluvieuse, ce samedi en fin de matinée, des allées Jean-Jaurès. Exemple de réappropriation d'un espace urbain historique inauguré en 1753 par Maréchal qui imagina, au coeur du siècle des Lumières, faire de cette voie de 1,8 km, une promenade, véritable prolongement des magnifiques Jardins de la Fontaine, les allées Jean-Jaurès (le "Jean-Jau" pour les Nîmois)  sont devenues 260 ans plus tard, un lieu privilégié de flânerie, détente et loisirs. "Avec cette réalisation esthétique, portée depuis dix ans par la municipalité, c'est le grand axe depuis l'autoroute, qui est magnifié. En plus des arbres existants, principalement des micocouliers, les 175 arbres que nous avons décidé de planter, sans oublier les milliers de végétaux qui ont été repiqués sur toute la longueur des Allées, c'est un écrin de verdure et de choix que nous offrons pour l'entrée dans les Jardins de la Fontaine", a commenté Jean-Paul Fournier à l'heure de son discours inaugural.

Devant des centaines d'invités - parmi lesquels de fort nombreux riverains - qui n'avaient pas hésité à braver la pluie et le vent pour consacrer la mise en beauté d'une avenue aussi longue, mais toutefois un peu moins large, que les Champs-Elysées à Paris ou les Ramblas de Barcelone, le sénateur-maire a vu en cette superbe réalisation "un point de couture urbain" entre le nord résidentiel, le sud en plein essor, l'historique Ecusson et les quartiers ouest de la ville. "Avec ces aménagements, c'est la cohésion de toute la cité qui est renforcée", a affirmé Jean-Paul Fournier. On ajoutera à cela la reconquête du lieu par les piétons, qui ont déjà fait des Allèes Jean-Jaurès, jalonnées çà et là de bancs, jeux d'enfants, terrains de pétanque et fontaines sèches, un lieu de flânerie privilégié et sécurisé, via un réseau de vidéo-protection. Au nord, près du canal de la Fontaine, les Allées deviennent jardin public avec des coursiers d'eau, bassins et aires de détente. Avec la contribution des commerçants et comités de quartiers - à commencer par celui du Jean-Jaurès - une attention particulière sera accordée à l'animation du lieu.

Enfin,en témoignage de la vitalité de la ville et de sa volonté d'aller de l'avant, Jean-Paul Fournier a précisé que les Allées Jean-Jaurès méritaient d'être intégrées dans un ensemble plus vaste de réalisations "devant changer - ou ayant changé - en profondeur la physionomie de Nîmes" : aménagement sur l'esplanade d'un forum du XXI ème siècle entièrement végétalisé; mise en service de Tango + dont l'itinéraire sera prolongé vers la cité universitaire Hoche ainsi que les boulevards de l'Ecusson; mise en service de la salle de musiques actuelles Paloma; création d'un éco-quartier sur le site de l'ancien hôpital Gaston-Doumergue ou, encore, construction, face aux arènes, du Musée de la Romanité. Il abritera la statue de Neptune, ainsi que les deux magnifiques mosaïques découvertes sur le Jean-Jaurès lors des travaux. "Nous sommes en train, tous ensemble, de créer une ville moderne, résolument tournée vers l'avenir. une ville plus apaisée, à visage humain", a affirmé le sénateur-maire. Avant de remercier les riverains pour leur patience (le chantier a duré cinq ans) , ainsi que les élus et agents des services de la ville et de Nîmes Métropole  pour leur implication.

L'architecte Jean-Michel Wilmotte qui oeuvre depuis une trentaine d'années sur la ville de Nîmes a estimé que cette inauguration constituait "un moment merveilleux". "C'est un axe magnifique qui réunit des quartiers entre eux. Le projet était simple, j'espère qu'il sera respecté", a-t-il souligné, avant de rendre, à son tour, hommage à tous ceux qui s'étaient associés à cette réalisation: élus locaux, riverains, architectes, services techniques, paysagistes ainsi que les 55 entreprises ayant travaillé sur le Jean-Jau.

Quelques instants avant l'inauguration, un aigle parti de la place Jules Guesde est venu saluer les personnalités.
Le sénateur-maire Jean-Paul Fournier, ici aux côtés de l'architecte Jean-Michel Wilmotte qui intervient sur Nîmes depuis une trentaine d'années.
Mariage pluvieux, mariage heureux ! A en croire le dicton, l'inauguration du "Jean-Jau" s'est déroulée sous les meilleurs auspices.
Malgré le temps chagrin, plusieurs centaines de personnes avaient fait le déplacement.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “INAUGURATION DU JEAN-JAURES A NÎMES Un p’tit coin de parapluie contre un coin de paradis”

  1. bof ça fais des plombes que le chantier patine dans la semoule!! demandez à fournier d’arrêter c’est chantier ont en peux plus ! mal géré, pas aux normes, aucune étude d’impact, pour un prix très couteux pour les nîmois !!!

    PS: les caca d’aigles c’est comme les pigeons ça dégueulasse tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité