Actualité générale.Actualités

ST-CHRISTOL-LEZ-ALÈS L’étroite RD 324a au coeur d’une concertation publique

Le projet est vieux de plus de dix ans. Mais les inondations de 2002 ont eu raison de la volonté des équipes du Conseil général du Gard engagées dans le réaménagement de l'étroite RD 324a qui relie Alès à Bagard. Mais voilà, après des années de patience, le dossier de cette route est à nouveau posé sur la table. Une satisfaction pour le maire de Saint-Christol-lez-Alès, Philippe Roux, qui avec ce projet, pense immédiatement à la sécurité de ses riverains.

Une réunion de concertation publique a eu lieu hier à la Maison pour tous de Saint-Christol-lez-Alès

Cette route départementale supporte un trafic de desserte des secteurs urbanisés ainsi qu'un trafic de transit, soit 4 600 véhicules par jour. Son aménagement actuel accueille péniblement ce fort taux de fréquentation sans laisser de place aux piétons ainsi qu'aux cyclistes. Le danger est grand lorsqu'ils se croisent sur le bitume. Et ce ne sont pas les panneaux affichant une limitation de vitesse à 50km/h plantés à la hâte par-ci, par-là sur le bas-côté, qui dissuadent les automobilistes de lever le pied. Preuve en est, 85% des automobilistes roulent à 70km/h. Les 15% restant sont au-dessus. Ainsi, Jacques Bardou, responsable du service programmation et maître d'ouvrage à la DGADIF du Conseil général du Gard a présenté, hier, aux côtés du conseiller général, Jean-Michel Suau et du maire de Saint-Christol-lez-Alès, "l'avant projet" du nouvel aménagement de la RD 324a, à l'occasion d'une réunion publique. "Le projet présenté n'est pas achevé, nous avons besoin de votre avis et de vos idées" a lancé Jacques Bardou aux nombreux riverains venus participer à cette réunion de concertation.

Le nouvel aménagement de la RD 324a consiste à l'élargir la voie de circulation sur laquelle la vitesse maximum sera fixée à 70km/h, pour pouvoir intégrer des pistes cyclables et des trottoirs pour les piétons. Le tout séparé par des espaces verts à certains endroits, ou par de petites palissades en bois à d'autres. Les transports en commun auront par ailleurs leur place sur cette route avec l'aménagement de nouveaux arrêtes de bus. Un travail sera aussi mené sur les zones urbanisées avec un regroupement autant que possible, de leurs accès. (Voir le projet en détail ici).

Sur l'esthétique du projet, les riverains n'ont pipé mot. Non, eux, ce qui les a vraiment inquiété, c'est la question de la vitesse. Ligne blanche pour éviter des dépassements dangereux, ralentisseurs, radars (qui n'est pas de la compétence du Département mais de l’État), limitation à 50 km/h, ils ont tenté de proposer des solutions à Jacques Bardou, pour optimiser leur sécurité ainsi que celle de leurs enfants.

Le travail de réflexion qui a débuté hier se poursuivra dans le cadre de la mise en place de trois ateliers le 15 mai prochain de 18 heures à 20 heures à Saint-Christol-lez-Alès avant la restitution du projet, le 31 mai. Quant au chantier, il devrait démarrer entre 2015 et 2016.

En images...

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité