A la unePersonnalités.Société

LE PORTRAIT DU DIMANCHE : La brasseuse Johanna Petit n’a pas résisté à la pression

Johanna Petit, la brasseuse de Beaucaire

Chef d’entreprise à 23 ans. Il y a peu de temps, Johanna Petit n’aurait probablement pas envisagé ce parcours. Titulaire d’une licence en Histoire et anciennement inscrite au concours de l’IUFM, la jeune femme songeait il y quelques mois encore à devenir professeur des écoles. Seulement, la vie quotidienne au côté de son compagnon Julien l’a mise sur une autre voie : celle de la bière. Avec son BTS en œnologie, l’homme s’amuse pendant son temps libre à faire de la bière chez lui. Les amis, qui ont la chance de la goûter, la trouve bonne et en redemande. Banco ! Pour Johanna, c’est le déclic. En 2009, elle prend un statut d’auto-entrepreneur et se lance dans l’aventure. La maison familiale prend des airs de brasserie artisanale que Johanna, pourtant enceinte, prend le temps de faire visiter : « Ici, c’est la tireuse pour la mise en bouteille. L’an dernier, on a produit 8 000 litres de bières qui, je le rappelle, sont toutes artisanales. Il y a 50% de malt qui provient de Belgique et le reste, c’est soit du maïs qui vient de la plaine de Beaucaire, de la terre d’argence. L’orge et le sorgho viennent aussi du coin. Le riz, lui, vient de Camargue. Il n’y a que les châtaignes qui proviennent de chez mes parents qui sont installés à Carcassonne ». Cette bière à la châtaigne va vite se faire remarquer puisqu’elle décroche la médaille de bronze au concours « Gard, militant du goût ». « On a vraiment travaillé pour. On a tout fait de A à Z : on les a ramassées, triées, décortiquées, moulues. On les a même torréfiées au four pour leur donner un goût de biscuit », explique Johanna.

La bière à la châtaigne

La fabrication de ces bières, qui sont adaptées aux saisons, prend au minimum un mois. A l’année, la jeune brasseuse propose deux bières permanentes : une blanche et une rousse plus les bières de saison. « J’allie le travail à la passion. Le fait d’être seule me permet de créer de nouvelles recettes et de me faire plaisir ». Distribuées chez des cavistes, dans des épiceries fines, chez des traiteurs, les bières de la brasserie artisanale de Beaucaire ne sont pas vendues en supermarché. Un choix assumé par Johanna qui propose en revanche qu’on lui en achète directement à son domicile. Dans l’attente de quelque chose de mieux… « Mon souhait, confirme-t-elle, c’est que j’aimerais avoir mon propre local où je pourrais proposer une visite de la brasserie, un endroit où l’on pourrait déguster les bières et en acheter ». C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Plus d'infos au 06.09.80.04.07

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité