A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Personnalités.Santé.Société

HOMMAGE La Légion d’honneur pour le professeur De La Coussaye, patron des Urgences du CHU nîmois

La famille et les amis du professeur de la Coussaye, réunis dans les salons de l'hôtel de préfecture.

"Son  sourire et son amabilité, sa courtoisie et son dynamisme attestent que cet homme aime la vie. Mieux encore, il sait la faire aimer à tous et celles qu'il rencontre. C'est là le privilège des hommes accomplis". C'est en ces termes que le préfet du Gard, Hugues Bousiges, s'est adressé au professeur Jean-Emmanuel De La Coussaye, directeur du service des Urgences du CHU Carémeau de Nîmes, avant de lui décerner la médaille de chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur. Cette cérémonie s'est déroulée vendredi après-midi sous les ors de l'hôtel de préfecture, en présence de la communauté médicale hospitalière au grand complet, à laquelle s'étaient joints la famille et les proches amis du récipiendaire, ainsi que Jean-Olivier Arnaud, directeur général du CHU Carémeau et Jean-Paul Founier, président de son conseil de surveillance.

Jean-Paul Fournier, président du comité de surveillance du CHU Carémeau, a offert un présent (un clou frappé du crocodile) à Jean-Emmanuel De La coussaye

Président depuis 2001 de la Commission médicale d'établissement, Jean-Emmanuel De La Coussaye a été promu dans l'ordre de la Légion d'honneur au titre du ministère des Affaires sociales et de la Santé (décret du 29 mars 2013), pour honorer à la fois "les vertus personnelles exemplaires" de cet homme, originaire de Thonon-les-Bains, et ses maints engagements quotidiens à la tête, depuis 2006,  du pôle Anesthésie, Réanimation, Douleur, Urgence de l'hôpital Carémeau. Autour de la symbolique du chiffre 5 - le nombre de branches de l'étoile de la Légion d'honneur - en laquelle les hommes de la Renaissance voyaient l'expression d'un idéal humaniste, d'une autonomie et d'une ouverture aux autres, Hugues Bousiges a dégagé les cinq mots-clé collant à la peau de l'homme et du praticien, comme papillon de nuit à un néon. C'est d'abord un homme de coeur, au propre comme au figuré, qui, après un stage au Samu 94, orienta sa carrière vers la cardiologie dont il maîtrise toutes les spécialités (anesthésie, réanimation, pharmacie..). "C'est ensuite un praticien qui prend le temps d'aller vite, comme l'exige la médecine d'urgence vitale. Dans son service, il met en pratique son savoir-faire et son savoir-être, en cultivant comme nul autre des relations confiantes avec son équipe et ses patients", a commenté le préfet du Gard.  Et chacun a encore en mémoire les tragiques accidents de Roquemaure en 1995 (22 victimes), de Vauvert en 2000 (quatre cyclotouriste tués) où les inondations de 2002. Ici ou là, le professeur De La Coussaye excella dans ce qui constitue cette autre vertu cardinale qu'est le sens de l'organisation des secours : "une méthode rigoureuse permettant de distinguer l'essentiel de l'accessoire".

Le préfet du Gard, Hugues Bousiges, décorant le professeur Jean-Emmanuel De La Coussaye, sous le regard de son épouse Catherine et du sénateur-maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier.

 Enfin, le directeur des Urgences du CHU Carémeau est paré de ces qualités inestimables que sont "la discrétion, l'humilité (il n'a jamais sollicité la moindre décoration. Pas plus l'Ordre National du Mérite dont il est chevalier depuis 1999 que la Légion d'honneur) et l'ouverture aux autres et au Monde". Que n'en témoignent sa contribution comme médecin-expert auprès de la Cour d'appel de Nîmes, ses missions à l'étranger (Amérique du Sud, Tunisie, Egypte, Maroc...), sa participation bénévole à de nombreux comités scientifiques... ou son goût sans cesse réaffirmé pour l'enseignement, la recherche universitaire et la formation de ses pairs.

Incarnation de l'esprit républicain, de la solidarité et de la fraternité qui font les grands destins, Jean-Emmanuel De La Coussaye  a dirigé ses remerciements en trois directions : le préfet pour son engagement inflexible au service de la fraternité  et du vivre-ensemble, sa famille - à commencer par son épouse Catherine - pour les sacrifices consentis et, enfin, la communauté médicale dans son ensemble. "Le CHU de Nîmes est une grande famille où nous travaillons tous ensemble. Je suis très fier d'être à la tête des Urgences médicales, administratives, soignantes. C'est un Samu digne de ce nom que nous essayons tous les jours de parfaire pour être toujours au plus près du patient", a-t-il souligné. Avant de partager cette reconnaissance avec tous ceux qui parviennent chaque jour davantage à repousser les limites de la médecine vitale : la direction du CHU Carémeau qui, malgré ces temps de disette, a consenti des efforts soutenus pour mettre à niveau le service, les sapeurs-pompiers, la Croix-Rouge, ainsi que les praticiens et équipes médicales.

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité