Sorties Gard

GARD 41ème festival de la randonnée en Cévennes, du 09 au 12 mai 2013, programme complet !

 

 

Créé en 1990, le Festival de la Randonnée (association loi 1901, affiliée à la Fédération Française de Randonnée Pédestre), communément appelé FIRA, a pour objet la promotion du territoire cévenol, dans son ensemble, par la randonnée non motorisée, sous toutes ses formes, afin de générer et d’impulser des activités profitables sur le plan économique, social et culturel dans sa zone d’action.

Organisé au cours du week-end de l'Ascension (« FIRA de Printemps ») et lors des vacances de Toussaint (« FIRA d’Automne »), le Festival de la Randonnée en Cévennes permet à plusieurs centaines de randonneurs, venant des quatre coins de France (voire d’Europe), de découvrir les Cévennes.

Cette découverte passe par les paysages, le patrimoine bâti et naturel, la géologie, la faune, la flore, … Depuis quelques années, les organisateurs du FIRA ont souhaité que les festivals soient l’occasion d’aborder un thème en particulier: la préhistoire, les châteaux, des hommes et des paysages, l’eau richesse et fléau des Cévennes … L’agropastoralisme sera mis à l’honneur en 2013.

Le FIRA est l’occasion d’apprécier, au pas lent du marcheur, un vaste espace préservé, de la région Viganaise à la Haute Vallée de la Cèze dansle Gard, sans oublier les vallées cévenoles lozériennes et héraultaises. En limitant volontairement le nombre de participants (20 personnes environ), le FIRA privilégie la convivialité et l’échange.

Il invite ainsi les marcheurs à parcourir les Cévennes, dans leurs recoins les plus secrets… C’est l’occasion de rencontrer des gens d’ici… qui parlent de leur vie dans ce pays rude, mais aussi de leur métier, de l’histoire locale… Ici, il est question de découverte, de plaisir et de gaité, d’hospitalité et
d’enrichissement personnel, l’exploit sportif n’est pas recherché. C’est pourquoi, la pause de midi est primordiale dans l’organisation des randonnées du FIRA. Elle est l’occasion de déguster, en toute simplicité, des produits du terroir et une cuisine traditionnelle, au détour d’un chemin en pleine nature, dans un restaurant ou une ferme-auberge.

Après le thème de l’eau développé pendant les randonnées du FIRA en 2012 qui aura donné lieu à de multiples découvertes, gageons que le thème 2013 sera l’occasion de mettre à l’honneur l’activité agropastorale, qui a permis l’inscription au Patrimoine Mondial de l’Humanité des « Causses et Cévennes ».

Les visiteurs des Cévennes sont en recherche d’authenticité et de nature « vierge » et la tentation immédiate est de présenter les lieux comme un paysage-relique aux richesses patrimoniales remarquables. Il faut entendre patrimoine comme patrimoine bâti mais aussi toutes les marques de l’Homme dans le façonnage des zones exploitées ou volontairement laissées libres. En outre, ce façonnage comporte des éléments historiques. Il y a aussi le patrimoine culturel qui est l’ensemble des savoir-faire et des usages liés à une population dans un milieu donné. Il s’agit plutôt de l’alchimie ancestrale et contemporaine liant les Causses et les Cévennes avec leurs agriculteurs. Entre autres activités, les exploitants entretiennent les systèmes hydrauliques, les terrasses, les drailles et le bâti.

Pendant les randonnées du FIRA, l’agropastoralisme sera abordé sous différents aspects:

• La lecture de paysages façonnés par les activités de l’Homme : drailles, zones boisées, landes, villages, zones agricoles…
• L'identification, la protection et la gestion du paysage agro-pastoral.
• Les travaux de conservation, en particulier des terrasses qui permettent les cultures traditionnelles.
• Les systèmes de transhumance le long des drailles. Les estives.
• Les paysages-reliques dont seule une fraction est activement gérée.
• Les systèmes hydrauliques qui étaient jadis la vie même des champs et des bergeries partiellement entretenus par endroits aujourd'hui. Voir le thème 2012 du FIRA sur l’eau en Cévennes.
• La Conservation des paysages par le maintien des activités, non dans un milieu sanctuarisé mais par une ancestrale symbiose entre un territoire et les hommes qui l’exploitent.

Cette année, le FIRA propose une découverte contemporaine de la diversité des exploitations agricoles, selon le climat et le relief des montagnes cévenoles. Dans ce cadre, les leçons de l’histoire permettent de prendre des précautions éclairées. C’est comme un regard contemporain sur les pratiques ancestrales: une nouvelle définition de la modernité, la synthèse entre les traditions et la protection réfléchie des sites et des pratiques humaines

Pour découvrir le programme complet des randonnées, cliquez ICI

  •  

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité