A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.CultureFéria de Nîmes.Féria Gard.

NÎMES EN FERIA Une grande corrida d’alternative pour Juan Leal et son parrain Sébastien Castella

L'un des banderilleros de Sébastien Castella dans ses oeuvres.
Sébastien Castella a longuement sollicité son toro d'Alcurrucen pour une cambiada qu'il a finalement obtenue.

Frustré par deux journées de disette qui lui a fait tomber le ciel sur la tête, le peuple du toro a repris le chemin des arènes ce dimanche... et il ne l'a pas regretté ! En matinée, les aficionados qui remplissaient quasiment la plaza trop longtemps restée muette sous les coups de boutoir de l'orage, ont partagé un mano à mano entre Sébastien Castella et Juan Leal qui fera date.

Très en confiance, le biterrois Sébastien Castella a fait étalage sur chacun de ses trois toros de sa classe et de sa maîtrise

D'abord parce que c'était la toute première fois en France - et nulle par ailleurs qu'à Nîmes - ou une corrida d'alternative se déroulait en mano à mano. Ensuite parce que ce fut un triomphe pour le biterrois Sébastien Castella qui a coupé deux oreilles et son jeune protégé, l'arlésien Juan Leal qui en a coupé trois : la première à un exemplaire de Nunez del Cuvillo qu'il a toréé d'une main de soie avec application, élégance et douceur, les deux autres à un grand toro de Garcigrande qui mangeait la muleta avec gourmandise, répétant sans cesse jusqu'à abandonner deux pavillons et offrir à Juan Leal, une porte des consuls qui lui ouvrira vraisemblablement une belle carrière.

Une carrière prometteuse que Sébastien Castella lui a incontestablement inspirée tant son toreo, appliqué  et doucereux comme un bonbon au miel, est voisin de celui de la figura biterroise, qui a fait étalage de toute sa classe et de son immense talent. D'abord sur un toro d'Alcurrucen, un poil retors et fuyant mais qu'il  a amené au sommet, avant de lui ravir une oreille. Ensuite sur un exemplaire de Garcigarnde qu'il a lidié avec patience, obstination et jubilation. Du grand art qui faisait plaisir à voir, sur le visage radieux du maestro. Sur son toro de Nunez del Cuvillo, une défection à l'épée lui fit perdre tout le gain de son exercice de style.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité