Actualité générale.Actualités

DISTINCTION. LE CAILAR. Reine Bouvier, une femme « d’honneur »

Ça s'est bousculé au portillon en fin d'après-midi à Le Cailar, dans ce petit village camarguais où le ciel tutoie la mer jusqu'à se confondre. En file indienne, les convives ont été salués, un par un, par madame le maire en personne. Reine Bouvier a tenu à remercier ses concitoyens de venir assister à sa remise, par le préfet du Gard Hugues Bousiges, des insignes de Chevalier dans l'ordre nationale de la Légion d'honneur.

La plus haute distinction civile, à laquelle la maire de Le Cailar et présidente de la Communauté de communes de Petite-Camargue n'a jamais prétendue. Ce sont ces proches, présents dans la salle qui ont insisté auprès des autorités publiques pour qu'on reconnaisse "son implication, sa détermination et son envie d'avancer pour l'intérêt général", déclare son mari qui, micro à la main, surprend son épouse avec cette intervention publique.

A ses côtés, l'ancien maire de Le Cailar est particulièrement fière de celle qui l'a lancé, voilà de cela bientôt 15 ans, dans l'arène politique en lui demandant de prendre sa place dans le fauteuil de Premier magistrat. "Une femme de caractère, attachée aux traditions et avec une gestion rigoureuse". Normal pour une comptable !

A l'initiative entre autres de la médiathèque de son village et de l'élaboration d'une charte pour encadrer les abriviados, Reine Bouvier "qui fait partie du petit cercle des 40 maires femmes du Gard sur les 353 élus, n'a pas froid aux yeux", lance le préfet. Fille d'immigré, Reine Bouvier a remercié tout son entourage et son équipe sans qui rien n'aurait été possible. Mais a aussi évoqué son père, exploitant agricole espagnol qui l'a élevée "avec rigueur et amour", dans la reconnaissance de l'hôte tricolore. "De nombreux enfants d'immigrés n'ont eu de cesse de remercier la France pour leur intégration en la faisant rayonner à travers le monde", conclut le préfet du Gard. Un an après les évènements racistes de la fête votive de Le Cailar, voilà une phrase qui prend tout son sens.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objecitfgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “DISTINCTION. LE CAILAR. Reine Bouvier, une femme « d’honneur »”

  1. Bonjour,

    Je vous remercie pour cet article résumant la belle cérémonie.

    Il serait bon de préciser que ce ne sont pas les proches qui ont insisté auprès des autorités publiques pour décerner cette décoration mais M. le Préfet du Gard.

    Bien à vous

  2. Mme Bouvier,

    très contente de cette phrase : Fille d’immigré, Reine Bouvier a remercié tout son entourage et son équipe sans qui rien n’aurait été possible. Mais a aussi évoqué son père, exploitant agricole espagnol qui l’a élevée “avec rigueur et amour“, dans la reconnaissance de l’hôte tricolore. “De nombreux enfants d’immigrés n’ont eu de cesse de remercier la France pour leur intégration en la faisant rayonner à travers le monde“, conclut le préfet du Gard. Un an après les évènements racistes de la fête votive de Le Cailar, voilà une phrase qui prend tout son sens. »

    dommage que beaucoup d’électeurs et de candidats espagnols représentent le FN sur les listes électorales et beaucoup d’entre eux votent FN et sont les plus virulents ! ils ont oublié eux d’où ils viennent hélas !

    bravo, je vous ai aperçu une ou deux fois, mais il est vrai que le cailar et galician sont des villages qui n’attirent pas car considéré comme racistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité