A la uneEconomieEconomie.

NÎMES France Telecom coupe la ligne d’Ineo Infra Com, 82 emplois en sursis

DR

Les salariés de la filiale de GDF Suez, Ineo Infra Com, à la majorité, ont exercé leur droit de grève ce matin à Nîmes et à Mende pour protester contre la menace d'une suppression de 82 emplois.

Origine du conflit : un contrat annulé entre France Télécom et Ineo Infra Com. Depuis de nombreuses années, Ineo Infra Com intervient en tant que sous-traitant de France Télécom dans la construction et la gestion des maintenances sur les lignes de l'opérateur téléphonique. Le contrat commercial entre les deux entités prévoit une remise en cause des grilles tarifaires appliquées par le sous-traitant à France Télécom. Cette année, les négociations n'ont pas abouti et les deux partenaires ont, visiblement, décidé de ne pas reconduire leur collaboration.

Conséquence : 82 salariés, une vingtaine à Mende et soixante à Nîmes, sont au chômage technique.   "La direction d'Inéo propose aux salariés des mutations dans d'autres entités du groupe sans prendre en compte les situations familiales des salariés", explique Jean-Louis Grosjean, secrétaire départemental de la CGT PTT. L'offre a été pour le moment rejeté par les salariés qui souhaitent, avant tout, obtenir plus d'informations sur le contrat avec France Télécom, leur situation et avenir au sein de l'entité.

La CGT FAPT 30 qui soutient le mouvement à décidé également d’interpeller la direction régionale de France Télécom afin d'envisager une reconduction du contrat et le maintien des emplois.

Du côté des salariés, une nouvelle assemblée générale est prévue demain matin.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES France Telecom coupe la ligne d’Ineo Infra Com, 82 emplois en sursis”

  1. Tenez bon. Votre combat est juste. On est avec vous à 100 %. Vous n’avez pas à faire les frais des logiques capitalistes. Toujours plus de profits pour eux, toujours moins d’emplois pour nous, et la galère en fin de mois… ça suffit !
    La crise c’est eux, la solution, c’est nous !
    On lâche rien!

    Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité