A la uneActualité générale.Actualités

ALÈS La culture Hip Hop reprend ses droits sur la rue

Grafeurs, Dj's et danseurs sur le parvis du Cratère, place Barbusse, dimanche. Photo DR/RM

C'est un véritable événement pour Alès, et le public ne s'y pas trompé en venant nombreux à la rencontre de la culture Hip Hop partagé dimanche devant le parvis du Cratère. Pour Edou Nguema de l'association Afrique Tropic Amicale à Alès qui a milité pour un retour du Hip Hop à Alès, cet événement est la preuve que le Hip Hop n'a pas dit son dernier mot : "Cette culture revient en force" (il cite le spectacle "Bitter Sugar" qui a eu lieu quelques jours avant au Cratère d'Alès) "et la France qui compte notamment d'excellents danseurs est très bien placée".

Rencontre. Photo DR/RM

"La culture hip hop c'est plusieurs choses" explique Sébastien Patin l'un des fondateurs avec  Ghislain Nouguier de l'association Da Storm qui fait tourner cette manifestation "Circle vibes" en Languedoc Roussillon dans le cadre du Festival A Change Of Direction – Battle Of The Year.  Montpellier, St Gilles, Vauvert, Bagnols, Nîmes avaient déjà accueilli cette troupe composée de grafeurs, rappeurs, DJ's... (certains venant même de Boston!). Pour Alès c'est une première.

Jawad et Milka de l'associaton All Style. Photo DR/RM

"J'ai commencé à donner des cours en 1999 à Alès et je crois que je vais pouvoir enfin y revenir avec l'association All'Style l'an prochain" commente Jawad. "Ce qui me fait plaisir aujourd'hui c'est que l'on parle enfin  du Hip Hop comme d'une culture. On sort de l'ombre. Il faut en parler au maximum, donner à voir. Une fois qu'on connaît on peut aimer ou ne pas aimer, c'est comme le foot , c'est pas grave". Et le jeune professeur de poursuivre  : "Ce qu'il faut comprendre aujourd'hui c'est que cela représente un identité culturelle et artistique et pas seulement une population en décalage".

Un ballet qui défie parfois les lois de la pesanteur. Photo DR/RM

Et tandis que les grafeurs, travaillent en toute légalité leurs toiles sous l’œil amusé (ou connaisseur) du public, les danseurs eux ont préféré danser sur des cartons à même le sol plutôt que sur le magnifique podium monté devant le Cratère. "C'est le principe du cercle. On ne monte pas sur scène, on est pas des pros, on partage et on vibre l'émotion de chaque danseur qui passe" dit Jawad qui prend son tour dans la parade.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité