Ecologie.EconomieEconomie.PolitiquePolitique.

NÎMES : Le Conseil général et la SAFER signent une convention pour « préparer le foncier de demain »

Damien Alary et Dominique Granier

« Préparer le foncier de demain, c’est du courage, c’est de l’audace », lance Dominique Granier, président de la Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural - la SAFER . A ses côtés, Damien Alary, président du Conseil général et son premier adjoint, Denis Bouad, acquiescent.  Ces deux derniers savent trop bien les enjeux, les défis et les difficultés qu’ils ont rencontrés et qu’ils connaîtront encore. L’une d’entre elles, primordiale, est la reconquête du territoire : « Il faut préserver la surface agricole. On en a consommé beaucoup trop », regrette Denis Bouad. C’est son président qui donnera le chiffre : 17 000 hectares. « Ces quinze dernières années, 17 000 hectares du département ont été consommés notamment pour faire des logements », annonce Damien Alary.

Pour répondre à la volonté de Dominique Granier de préparer le foncier de demain et dans la lignée du schéma départemental d’aménagement du territoire « Gard 2030 » adopté en 2011, un accord a été signé à l’hôtel du département hier après-midi. Trois volets en ressortent : la mise en œuvre d’actions de restructuration foncière des exploitations agricoles, l’ingénierie opérationnelle et technique ainsi que l’accompagnement à la mise en place des politiques départementales de protection des espaces naturels sensibles et des périmètres de protection des espaces naturels et agricoles périurbains.

TD

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “NÎMES : Le Conseil général et la SAFER signent une convention pour « préparer le foncier de demain »”

  1. M. Granier est adepte du double langage : d’un coté il rabâche qu’il ne faut pas supprimer des terres agricoles et de l’autre , après une volte-face lamentable, il laisse disparaître 260 ha de terres bien agricoles à St Hilaire de Brethmas (pour 2 golfs immobiliers bien arrosés!!) pour complaire à son cher ami Max Roustan, le baron du secteur d’Alès. Encore un décalage énorme entre les discours et la réalité des comportements politiciens où les arrangements entre copains et coquins, ne peuvent qu’ ecoeurer tout citoyen, paysan ou pas.

  2. On est en plein dedans le double discours. Préserver les espaces naturels et agricoles péri urbain, banco, mais pas en transformant des terres agricoles en terrain de jeu pour quelques golfeurs irresponsables et égoïstes, de plus avec de l’argent public. Tout cela n’est que de la poudre aux yeux, à la sortie on continu à aller dans le mur.

  3. Mr Granier doit rendre des comptes en public, en particulier à ses mandants les agriculteurs de ce département !

    De surcroît, modifier un document remis en « dernière minute » avant le clôture d’une enquête publique est en droit de nature à faire annuler celle ci. La Présidente de la Commission d’enquête n’a pas d’autre choix que d’ignorer un document non connu des participants à l’enquête. En tenir compte reviendrait à faire un faux et à invalider une enquête publique que la juridiction concernée devrait en toute logique ordonner: « à refaire ! »

  4. Absurdité des stratégies, incohérence des discours et des actes ; incohérence entre les niveaux hiérarchiques ; double langage ; Démocratie bafouée.
    Preuves :
    1 Il faut sauvegarder les terres agricoles disent-ils : voir Golf ST hilaire de Brethmas perte 260 ha agricoles
    2 Il faut faire attention à économiser l’eau disent -ils : (SMAGE , Responsables politiques )
    Voir : Golf de luxe S Hilaire qui entraîne une surconsommation d’eau alors qu’ un golf rustique, lui NON ! Donc on ne fera pas un golf rustique !

    3 Il faut développer l’agriculture biologique : Ministre Le Fol : juin 2013 « on va doubler les surfaces agricoles en bio d’ici 2017 »

    4 Le président Bourquin Région Languedoc Roussillon IL a signé avec les partenaires du monde agricole en présence du Préfet du Gard en février 2012 un contrat de filière pour développer le bio ! Où ça ?
    A ST hilaire de Brethmas mais si !

    5 La demande de produits Bio ne cesse d’augmenter, l’offre peine à suivre.
    Et de nouveaux débouchés vont s’ouvrir avec la restauration collective, notamment les cantines scolaires.
    Donc on va produire localement pour faire vivre les agriculteurs bio locaux ?
    Non : pas de terres !
    Alors on importe !

    6 La société Arcadie qui produit des plantes aromatiques bio cherche des terres agricoles dans son secteur (elle est située à côté de ST Hilaire de Brethmas !
    Donc on va fournir une partie des terres de ST Hilaire à ARcadie ?
    Et bien non on fera un golf !
    Et de plus cette société importe la plus grande partie de sa production.
    Il faut produire français disent en coeur tous les politiques !

    7 Des jeunes agriculteurs veulent s’installer pour produire du BIO : ils n’ont pas les terres pour cela ! Que fait la SAFER ?
    Et bien elle va s’opposer au golf de S Hilaire alors ?
    Pas du tout ! elle laisse faire, il parait même qu’elle serait d’accord !

    8 L’union européenne vient d’harmoniser les règles pour le contrôle des productions BIo dans un sens MOINS RIGOUREUX QUE LES REGLES FRANCAISES (logo AB)
    Ce qui permettra la distribution du BIO par des grosses entreprises européennes qui veulent accaparer le marché porteur du BIO.
    C’est le meilleur moyen pour casser la gueule à toutes les petites exploitations en BIO
    « L’Europe est notre avenir qu’ils disent  »

    Pourquoi ces incohérences ?

    Par manque de démocratie et parce que les élus et responsables préfèrent les projets d’intérêt privés plutôt que ceux d’intérêt général.
    La raison du plus fort est toujours la meilleure.

    On attend avec impatience le rapport du commissaire enquêteur sur l’enquête d’utilité publique suite au projet de Golf immobilier de ST Hilaire. et surtout son avis positif ou négatif ? (en principe le 13 juin 2013)
    On attend avec la même impatience la décision du Préfet suite à ce rapport et à ses propres analyses.
    MARTIAL DELANNOY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité