A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Faits DiversFaits divers.Personnalités.Polémique.PolitiquePolitique.Société

POLITIQUE Au pied levé, plusieurs centaines de personnes rassemblées contre l’ultra-droite à Nîmes

"Clément restera dans nos coeurs et dans nos luttes". Devant cette banderole confectionnée à la hâte, quelque 300 personnes se sont réunies ce jeudi soir, au pied levé, sur le parvis de Carré d'Art à Nîmes, pour rendre hommage à Clément Méric, le jeune étudiant de la Sorbonne, militant d'extrême gauche et leader du syndicat Sud-Etudiants, décédé dans l'après-midi à l'hôpital La Pitié Salpêtrière après avoir été tabassé par des ultra-nationalistes proches des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) et du mouvement Troisième voie.

Lors de la prise de parole, chacun(e) des syndicats, partis politiques et associations  (CGT, Sud Solidaires, Nouveau parti anticapitaliste, Alternatifs, Alternatives libertaires, Parti de gauche, réseau No Pasaran, Parti ouvrier indépendant, CNT, Ligue des Droits de l'Homme, Fédération anarchiste, Jeunesses socialistes...) ayant appelé, en urgence, à ce rassemblement "de solidarité, tristesse et colère" contre la haine et la violence de la droite extrême qui mettent à mal le pacte républicain, ont dénoncé d'une même voix ce lynchage en règle : "inacceptable, intolérable, tragique, lâche, méprisant, inhumain...". Devant cet acte odieux qui a mis la France en émoi, tous et chacun en ont appelé "au renforcement de la mobilisation devant la montée des fascismes qui attaquent frontalement la République et la démocratie".

Ils ont également exigé la dissolution, sans délai, des groupuscules d'extrême droite et un maximum de sévérité à l'égard des partis politiques qui véhiculent la haine. "Il faut lutter dans les lycées, les universités, les entreprises, les usines, la rue contre le fascisme", a souligné le jeune porte-parole du NPA, avant que la représentante du parti de gauche ne s'élève contre l'amalgame fait par les mouvements politiques et certains medias considérant qu'extrême gauche et extrême droite ne seraient finalement que blanc bonnet et bonnet blanc. "Les valeurs véhiculées par l'extrême gauche ne sont certainement pas celles de l'extrême droite", a-t-elle affirmé haut et fort. Plusieurs personnalités politiques ont partagé ce rassemblement : Damien Alary, président du conseil général; Martine Gayraud, secrétaire départementale du PCF; Sylvette Fayet et Alain Clary, conseillers municipaux; Christian Bastid, conseiller général et municipal; Jean-Paul Boré, conseiller régional...

Un autre rassemblement se déroulera ce vendredi à midi, sur la place de l'Horloge à Nîmes. Samedi, un rassemblement sera organisé à 11 h devant l'hôtel de ville. 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité