A la uneActualité générale.Actualités

ALÈS Malakoff, les nostalgiques lui disent merci

DSCF7300
Romain Chollier, à la recherche du chocolat perdu... Ph DR/RM

L'ancien crêpier d'Alès s'est reconverti... dans le chocolat et aujourd'hui le public le remercie. Tout est parti du nom de l'établissement alésien et de la crêpe au chocolat. Las d'entendre ses clients lui parler du goût du fameux chocolat Malalkoff de leur enfance (à l'origine fabriqué par Cémoi à Perpigan), Romain Chollier à décidé de partir à la recherche de la recette qui en restiturait le goût. Après plusieurs mois d'essai, il y parvient et lors de sa participation au Miam en 2010 , il est plébiscité par le public. "Plus de 80% des gens me disaient, oui , oui, c'est bien cela".

En 2011, il décide de franchir le pas et crée Malakoff et Cie. "A la différence de la crêpe Malakoff, pour le chocolat il ne s'agit pas d'une marque mais d'une appellation, il y a d'ailleurs des papillotes de Noël qui s'appellent Malakoff également, rien à voir" explique Romain Chollier. "La difficulté c'est qu'entre l'enfant que l'on était et l'adulte que l'on est devenu, la consommation a changé. On ne donnerait plus à nos enfants des chocolats bourrés de graisses végétales. J'ai donc choisi des produits nobles et des circuits courts, pas du bio car les noisettes bio sont hors de prix et viennent souvent de loin. S'il faut du pétrole pour les amener... "

Aujourd'hui Romain Chollier a confié la crêperie en franchise. Après un premier essai, il vient de trouver à St Christol l'atelier de fabrication adéquat. En attendant de pouvoir créer son emploi, sa femme Laurence ouvre la boutique au public le samedi et le dimanche matin. "Je produis à la main une tonne de chocolat par mois. Au début nous avons fait beaucoup de salons mais je m'oriente plutôt aujourd'hui vers la diffusion avec l'aide de quelques grossistes" commente Romain Chollier. Soucieux de garder le contact avec la clientèle Romain Chollier continue à aller la rencontre du public comme sur le marchés nocturne d'Anduze ou dans des foires. Avec trois médailles au concours "Militant du Goût" en 2013, il attend avec impatience le prochain salon du Miam à Alès...

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ALÈS Malakoff, les nostalgiques lui disent merci”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité