A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES. Kiabi : Les raisons de la colère

 

D.R/C.M
D.R/C.M

Le torchon brûle entre les salariés de Kiabi du Family Village et la direction du magasin. Au coeur du conflit : les conditions de travail et le management du premier groupe français de distribution de prêt-à-porter.

D.R/C.M
D.R/C.M

En ce premier jour de soldes d'été, quelques Nîmois, chanceux d'être en vacances et avec quelques euros en poche, se sont rués à la zone commerciale Family Village… A l'entrée du parking, un comité d'accueil estampillé CGT donnait volontiers quelques tracts à la moindre fenêtre baissée. "Nous sommes ici aujourd'hui pour protester contre l'ouverture de Kiabi ce dimanche pour les soldes mais aussi pour dénoncer les conditions de travail des vendeuses", rapporte avec ardeur Jean-Louis Crestin, trésorier de la CGT Commerces et Services.

A quelques mètres Corinne Belon, délégué du personnel et vendeuse à Kiabi depuis plus de 25 ans est très remontée : "Le nouveau magasin s'est élargi de 1000m2 et la direction n'a pas recruté (…) Nous sommes actuellement 19 CDI, un peu moins de CDD et 8 stagiaires ! Nous avons besoin de nouvelles embauches". Et de pointer les conditions de travail "déplorables" des vendeuses : "A la caisse, les filles ne peuvent pas s'assoir, les cabines d'essayage ne sont pas aménagées pour prendre les articles que les clientes ne veulent pas et les issues de secours sont encombrées par les cartons".

Au coeur du conflit, le management du premier groupe français de distribution de prêt-à-porter détenu par la famille Mulliez, qui affiche fièrement ses 1,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur leur site internet. Un site "vitrine" où "l'écoute et la prise en compte de l'avis des salariés" brandit à travers ses chartes et autres déclarations "ne se traduisent pas dans les faits", selon la vendeuse. "Tout se décide à Lille, au siège (…) Nous avons le sentiment de ne pas être écouté", ajoute-t-elle, regrettant un management de proximité et une véritable gestion des ressources humaines. Dans sa poche, son téléphone portable ne cesse de sonner. "C'est mon patron", explique-t-elle, "il veut sûrement que j'arrête tout et que j'aille le voir. Je vous tiendrai au courant de la suite".

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

6 réactions sur “NÎMES. Kiabi : Les raisons de la colère”

  1. La famille MULLIEZ est une des 1è fortunes de France.
    Il faudrait « l’inciter » à investir ici, la production de sa gamme pour satisfaire le made in France… et améliorer les conditions de travail et de vie des Français, par un protectionnisme intelligent cher au Rassemblement Bleu Marine.

    1. la famille milliardaire Le Pen va expliquer à la famille Mulliez qu’ils sont de gros méchants ,la famille Mulliez en tremble encore de rire!!!

    2. La façon dont la grande distribution se comporte vis à vis de ses Salarié (e)s est déplorable et ce n’est pas un vain mot – il faut vivre cette expérience là pour la comprendre – autant Chers Clients (tes) vous êtes bombardé (e)s à coups de pubs et de services c’est à y perdre le sens de la réalité
      autant sachez le vous y êtes tout autant trompé (e)s – nous nous devons tout simplement de consommer à outrance sans pour autant y trouver satisfaction de fait vous y perdez tous vos repères …. sachez qu’il en est de même des Salarié(e)s de ces entreprises dites de « grande distribution » ils y sont tout autant abusés, bernés que leurs Clients car, ils ne trouvent aucunes satisfactions dans leur job tout y demeure du superficiel du tape à l’œil seuls les ratios de productivité de rentabilité et les benchmarks y font office au prix de nombreux sacrifices pour eux auquel cas respectez les car malgré leurs sourires ou leurs manques : prenez conscience qu’ils souffrent

    1. mon cher dudule ,nous sommes en 2013,l’esclavage a été aboli depuis un certain temps,et les salariés sont pourvus d’un cerveau qui leur permet de réfléchir,de proposer voire de critiquer leurs conditions de travail
      mais apparemment vu votre réaction ,la nature n’a pas du vous gâter du coté du cerveau ,mais nul n’est parfait

    2. Elle fait avec …. !
      au même titre que les Clients (e) de ces grandes surfaces
      dites avantageuses ….
      et dont vous faites partie …..nous dirons que c’est le système ……….. !
      réjouissons nous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité