EconomieEconomie.

ROUSSON Un Atelier Relais pour aider les entreprises à faire leurs premiers pas

Jean-Michel Redares (au centre) a installé son entreprise de conditionnement de dosettes à café depuis le 13 avril 2013. Photo DR/S.Ma
Jean-Michel Redares (au centre) a installé son entreprise de conditionnement de dosettes à café depuis le 13 avril 2013. Photo DR/S.Ma

En 2005, la communauté de communes Vivre en Cévennes ouvrait un premier Atelier Relais dans la zone artisanale "Les Agonèdes" de Saint-Julien les Rosiers. 1 000 m² exclusivement réservés aux entreprises qui ont soif de développement, pour un loyer de 4 €.H.T. du m² par mois. L'affaire est bonne. A tel point que l'entreprise de maçonnerie installée dans ces locaux devrait très prochainement les acheter à la communauté de communes sous la forme de crédit-bail. Forte de ce succès, Vivre en Cévennes présidée par Jany Sans, a lancé une deuxième opération l'an dernier sur les terres de Rousson, cette fois, sur la zone artisanale Pont d'Avène. Là, un bâtiment de 1 200 m² de haute qualité environnementale avec une toiture photovoltaïque, peut accueillir jusqu'à cinq entreprises pour un coût de 1 000€ H.T par mois. "On peut trouver des locaux à ce prix mais pas neufs et pas d'aussi bonne qualité avec un atout majeur, le passage d'un axe routier intéressant, Alès-Aubenas" explique Jean-Michel Redares, gérant de l'entreprise Rema Prod spécialisé dans le conditionnement de dosettes à café de la très célèbre marque représenté par Georges Clooney. L'Alésien a installé sa nouvelle société créée en avril 2012 dans les locaux de la communauté de communes, l'année qui a suivi. "C'est un vrai plus lorsqu'on démarre une entreprise."

Deux autres entreprises, Akxion (produit innovant pour arrimage, transport et parking de motos) et Mat-Métal (chaudronnerie) y ont aussi élu domicile. "Il reste encore deux places" a tenu à préciser Jany Sans félicitée par le député Fabrice Verdier et le conseiller général du Gard, Jacky Valy. Tous deux ont salué la belle initiative "de créer un environnement favorable à la création d'emploi" dans un secteur où le taux de chômage atteint les 17%. "Nous avons besoin des collectivités pour investir en faveur de l'emploi et ainsi relancer la croissance économique" a lancé Jacky Valy faisant référence aux histoires très médiatisées de Shelbox, Tamaris mais aussi Call-Expert. Des fermetures d'entreprises ou presque qui n’entachent pas l'optimisme du député. "Nous travaillons sur ces différents dossiers. Mais il faut aussi dire qu'il y a des choses qui marchent sur ce territoire. Et avec cet Atelier Relais, c'est un signal fort qu'envoie Vivre en Cévennes, en disant 'on est prêt à accueillir des entreprises.' Il n'y a pas qu'à Alès que les entreprises doivent s'installer, il faut mailler tout le territoire. Et pour cela, il y a plusieurs outils d'aide aux entreprises et notamment des outils pour la création d'emplois comme les contrats d'avenir et les contrats de génération."

S.Ma

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité