Actualité générale.Actualités

ALÈS Le sous-préfet aux collectivités : « N’attendez pas les élections pour bouger ! »

DSCF7407
Vendredi midi à la CCI à l'invitation des députés Fabrice Verdier et William Dumas Ph.DR/RM

Invité ce jeudi matin avec Elisabeth Viola, directrice régionale de la Caisse des dépôts, et  Pascal Théveniaud, commissaire au redressement productif,  a un échange avec les élus des collectivités locales organisé par les deux députés Dumas et Verdier, le sous préfet Christophe Marx à incité les élus "à ne pas attendre les élections pour décider d'engager des projets". "Aujourd'hui"  explique-t-il "les entreprises ont besoin des marchés des collectivités, c'est une réalité, c'est nos emplois, c'est vos familles ! Il y a une enveloppe de 5 Milliards à prendre" dit Christophe Marx qui rappelle que cette année encore l'enveloppe des crédits sur Alès à été plus élevée que l'an dernier.  Des propos vigoureux qui suivaient l'affirmation quelques instants plus tôt d'Elisabeth Viola : "La caisse des dépôt peut vous aider, mais, aux même titre que les entreprises à qui  je l'ai dit ce matin, il va falloir changer de logiciel : Monsieur ou Madame Subvention c'est fini ! On monte des projets en fonction d'une logique économique et financière. Rassemblez-vous.  Ayez des communautés de projets... et tout va bien se passer car on a encore de l'argent pour cela, même en temps de crise". L'autre incitation apportée par Christophe Marx aux élus concerne les emplois d'avenir qui démarrent très doucement dans la région où a peine un  quart du chemin a été parcouru (1200 emplois sur un objectif de 4400). De fait, sur une vingtaine de collectivités représentées dans l'amphithéâtre de la CCI où se tenait la réunion, seul les maires de Bonnevaux, d'Anduze et d'Aigremont avaient déjà souscrit à un dispositif encore jugé  compliqué tant en matière de recrutement que d'exigence de formation. "Les conditions vont encore être  assouplies" annonce le sous-préfet qui conclut : "Il faut y aller sans états d'âmes, le but n'est pas de vous obliger à garder un emploi dans trois ans mais d'agir aujourd'hui envers ces jeunes à former".

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ALÈS Le sous-préfet aux collectivités : « N’attendez pas les élections pour bouger ! »”

  1. …le but n’est pas de vous obliger à garder un emploi dans trois ans mais d’agir aujourd’hui envers ces jeunes à former…

    Donnons les moyens aux PME-PMI de former les jeunes qui bien souvent se perdent au sein de éducation nationale. Combien d’élèves mal informés, mal orientés, poursuivent après un BAC déprécié des études supérieures pour se retrouver à pôle emploi lorsque l’on doit importer des compétences nécessaires à notre économie.
    Oui, il y a de l’argent, encore faut il savoir l’utiliser au mieux
    Que l’état se bouge un peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité