A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Faits DiversFaits divers.Justice.Personnalités.Polémique.PolitiquePolitique.Société

JUSTICE Habitat du Gard relance la machine judiciaire contre son ex-président, le sénateur Claude Pradille

Condamné, en janvier 2007, par la Cour de cassation à régler la somme de 1,56 M€ à Habitat du Gard, un office HLM qu'il présida de 1983 à 1993, l'ancien sénateur socialiste Claude Pradille, 71 ans, établi à Sauve, pourrait, à nouveau, avoir des comptes à rendre à la justice. En effet, devait son mutisme à répondre aux diverses mises en demeure lui ayant été adressées par le bailleur social, le conseil d'administration de Habitat du Gard a saisi le parquet de Nîmes pour organisation d'insolvabilité. La procureure devrait se prononcer d'ici quelques jours sur la réponse qu'elle entend réserver à cette plainte.

Présidé par le conseiller général Denis Bouad, Habitat du Gard soupçonne Claude Pradille, condamné à verser 1, 56 M€  à Habitat du Gard pour le préjudice subi alors qu'il était à la tête de l'organisme, d'avoir effectué une donation à sa fille (près de 100 000 €), juste après que le jugement ait été prononcé. Ce qui s'apparenterait à une organisation de son insolvabilité. Cette décision de poursuivre en justice a été prise à l'unanimité des 24 membres du conseil d'administration du bailleur social. De son côté, Claude Pradille qui a déjà réglé quelque 166 000 € à Habitat du Gard, prétend qu'il ne peut acquitter de sa dette de 1,56 M€, ne subsistant qu'avec une retraite de sénateur ne pouvant faire l'objet d'aucune saisie contrairement au commun des mortels.CONSTRUCTION HLM

Etiquette

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “JUSTICE Habitat du Gard relance la machine judiciaire contre son ex-président, le sénateur Claude Pradille”

  1. Il a réagi comme beaucoup d’élus locaux, devant un pot de confiture ouvert, il est tentant d’y glisser un doigt, puis impunité aidant, la main au final.
    Combien d’autres auraient des comptes à rendre ? Pas de contrôle suffisant.
    Malgré des indemnités plus que généreuses, ils en veulent toujours plus, c’est
    ainsi que les politiques se sont déconsidérés devant des contribuables qui payent de plus en plus d’impôts et de taxes.

  2. Et bien sûr ne pouvant faire l’objet d’aucunes saisies (son statut de retraité en sa qualité de Sénateur lui accordant le privilège d’y être insaisissable…. ! contrairement au commun des mortels…) c’est ce que l’on appelle l’équité …. « que la machine soit relancée ou pas » ça ne changera rien pour lui : il y demeure du coup insolvable
    et nous citoyens lambda on nous demande de combler ces déficits issus de malversations et d’enrichissements personnels …
    c’est du propre…. comment nos politiques peuvent ils s’y prétendre crédibles
    en nous assommant de textes, décrets, lois, arrêtés ect….ect….
    pendant que nous allons devoir sacrifier des annuités supplémentaires de travail pour percevoir une maigre retraite ….d’autres, et ils sont nombreux (tous nos parlementaires…. en outre) percevront en toute impunité des retraites confortables qui même en y ayant abusé les concitoyens et la seront redevables de rien

  3. moi je me pose la question, est-il le seul responsable, y avait-il d’autres élus au courant de ses magouilles, franchement c’est a vous dégouter d’aller voter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité