Actualité générale.Actualités

ELECTRICITÉ Une liaison sous-marine et souterraine de 230 km traversera prochainement le Golfe du Lion !

RTE_logo

A l’horizon 2018, la sécurité énergétique du sud de la France sera renforcée. Une nouvelle liaison à très haute tension sera construite sous la Méditerranée : C’est le projet Midi Provence

RTE envisage la construction d’une liaison électrique sous-marine et souterraine qui traversera le Golfe du Lion. Réalisée en technologie à courant continu, cette liaison de près de 230 km raccordera directement la région Provence-Alpes-Côte d’Azur à la région
Languedoc-Roussillon. Elle aura pour vocation de renforcer la sécurité d’alimentation électrique du sud de la France et offrira un nouveau lien pour la solidarité énergétique entre les deux territoires.

Le Sud-Est et le Sud-Ouest sont aujourd’hui directement reliés par une seule autoroute électrique, un axe 400 000 volts, allant de Tavel (Est du Gard) à La Gaudière (au cœur de l’Aude). En cas de rupture de cet axe, déjà fortement sollicité, la sécurité électrique d’une bonne partie du sud de la France se trouverait fragilisée et cette situation pourrait conduire, dans certaines circonstances, à une coupure d’électricité de grande ampleur.

La construction d’une nouvelle infrastructure électrique, indépendante de l’axe actuel, est une réponse durable pour renforcer la sécurité d’approvisionnement et le secours mutuel des deux régions. Cette nouvelle liaison sera aussi particulièrement utile dans le cadre de la transition énergétique, engagée en France et en Europe, pour accompagner la forte croissance des flux d’énergies renouvelables (Enr) sur le réseau public de transport d’électricité français

Parmi les options étudiées, le choix de la solution Midi-Provence, qui traverse le Golfe du Lion en technique sous-marine, est apparu comme le plus pertinent au regard de sa particularité géographique et géologique unique en France. En effet, la présence d’un large plateau continental sur fonds sablonneux permet d’enfouir aisément sous le sable des câbles sur près de 160 km, avec un minimum de conséquences pour l’environnement et les usages maritimes.

Cette solution nécessite, à ce niveau de tension (320 000 volts) et pour une telle longueur, le recours à la technologie du courant continu, utilisée jusqu’ici en France pour assurer des échanges électriques internationaux

Pour construire cet ouvrage de près de 230 km, RTE s’est mis à l’écoute des territoires pour en appréhender les spécificités. Durant deux ans, ce travail de terrain a permis d’identifier des solutions pour intégrer l’ouvrage dans son environnement naturel et humain : ce sont ces options de passage, formalisées en fuseaux, qui seront soumises à la concertation placée sous l’égide du préfet de région Languedoc-Roussillon, nommé préfet coordonnateur par le ministère en charge de l’Énergie. A l’issue des études environnementales, une enquête publique sera programmée en 2015, pour une mise en service attendue à l’horizon 2018.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité