Du côté d'Alès

SUMÈNE 16ème édition du festival Les Transes Cévenoles, du 26 au 28 juillet 2013, programme complet !

TC2013prévisu-copie-718x318

Cette année l’association Les Elvis Platinés a le plaisir de présenter la 16ème édition du festival Les Transes Cévenoles.

16 années d’existence qui furent remplies d’aventures, de succès, mais aussi de doutes et de remises en questions. 16 années riches en rencontres humaines, en amitié, en engagement. 16 années pour démontrer que le milieu rural n’est pas condamné à devenir un désert culturel, mais qu’il est riche de vitalités et de diversités, d’innovations et de mobilisations.

Beaucoup de choses sont possibles, avec de la volonté et une équipe soudée. 2012 fut une année charnière, avec une refondation du festival et un projet artistique renouvelé, axé sur la découverte, l’émergence et l’accès à tous les publics. Plusieurs actions furent mises en place et sont renouvelées cette année : Dispositif de repérage régional en direction des groupes en développement, partenariat avec le FAIR, organisation de rencontres professionnelles, gratuité pour la plupart des spectacles en journée, baisse des prix d’entrées pour les concerts en soirée.

La programmation reste toujours ce métissage d’univers artistiques variés et bariolés : pop, rock, musiques du monde, chanson, rap, théâtre de rue, cirque, arts plastiques. On pourra y découvrir des spectacles populaires pour toute la famille, mais aussi de l’insolence, nécessaire en ces temps rugueux, et de la poésie. Tout le village est pris à partie pendant le festival ! Il suffit d’être curieux, le reste vient tout seul.

www.objectifgard.com vous propose de découvrir le programme complet !

Vendredi 26 juillet

14h00-17h00 - rencontres professionnelles
Table ronde professionnelle (thématique en cours), organisé par le Garage Électrique, centre de ressources Musiques Actuelles Languedoc Roussillon.

18h00 - ouverture du festival, dans le village :
> Cie Spectralex «Paco Chante la Paix»
> Concert avec Johnny Beavers (fusion – rock), Hérault

20h30 - Champ des Compagnons, Soirée « Plein FAIR » :
> Vainqueur Dispositif Repérage des Transes Cévenoles

Ce dispositif, reconduit pour la deuxième année par le festival, a vocation à accompagner les groupes régionaux en développement dans une perspective de professionnalisation. En 2012 : 99 groupes du Languedoc Roussillon ont répondu à notre appel à candidatures, un seul a été sélectionné : MOFO PARTY PLAN. Le lauréat 2013 bénéficiera d’un appui spécifique de la part du festival et d’une résidence à PALOMA, Scène de Musiques Actuelles de Nîmes Métropole, partenaire du dispositif.
> Giedré (FAIR 2012), chanson décalée

Guitare noire et cheveux blonds, GiedRé chante ces petites choses dont on a honte mais qui font rire quand les autres les racontent. En deux notes et trois accords, elle retrace le destin tragique mais rigolo d’un nain paralytique qui rencontre l’amour dans un chenil à Roubaix, chantonne le parcours d’une joyeuse bande de prostituées unijambistes, et s’amuse des paradoxes d’un monde politiquement très correct. Humour noir et yeux bleus, cette jeune femme semble être la réincarnation de l’esprit d’Hara Kiri dans le corps de Dorothée !
> Hyphen Hyphen (FAIR 2013), pop rock electro 

Puisant dans des influences aussi variées que Talking Heads, Phoenix, Klaxons ou LCD Soundsystem, Hyphen Hyphen distille un électro rock, disco punk, surpuissant et frais à la fois, un groove cinglant ! Le groupe a sorti en mai 2012 son second EP, Wild Union et s’est produit notamment à Rock en Seine, Solidays, au Printemps de Bourges… Le groupe développe sur scène une énergie brute, un groove frais et dansant qui vous sonne et vous transporte. Des prestations scéniques époustouflantes qui vous remuent les tripes tout en vous éveillant les sens en dynamisant l’interactivité avec le public par des chorégraphies, l’utilisation de peintures fluo, costumes, etc.
> La Rumeur (FAIR 1999), rap 

La Rumeur, qui se présente comme un groupe non de « rap français » mais de « rap de fils d’immigrés », est un des animateurs majeurs de la scène alternative française. Paroles aiguisées, démarche farouchement indépendante et conduisant à un engagement politique qui le rapproche des Indigènes de la République, ce gang venu des Yvelines ne mâche pas ses mots. Comme NTM et d’autres formations « hardcore » avant, mais avec un style littéraire et un substrat intellectuel aussi approfondi que fièrement affirmé, La Rumeur creuse en marge des radios spécialisées, le sillon d’un hip-hop social et politique sans concession...

 

Samedi 27 juillet

A partir de 14h00 - dans le village :
> Cie Mécanique Vivante - «Le Chant des Sirènes, Epopée urbaine» - Gard
> Cie la Chouing, «Ainsi soit-il» - théâtre de rue – Gard
> Cie BruitquiCourt, «le dompteur de sonimaux» - théâtre de rue - Hérault
> Cie Spectralex «Perceval» - théâtre de rue - Touraine
> Toute la journée, cie Spectralex, «interventions impromptues»
> Cie Hors Pistes, «Ordures et Ménagères», cirque de rue - Aude
> La Comédie musicale de Didier Super - théâtre musical punk et insolent - Hérault
> Carte Blanche aux Hay Babies (indie – folk), Nouveau-Brunswick - Canada
> Concert avec Scarecrow (blues hip hop) – Midi Pyrénées

20h30 - Champ des Compagnons :

> Balthazar (pop rock)

Maarten Devoldere (chant, clavier), Jinte Deprez (chant, guitare), Patricia Vanneste (violon, synthétiseur, chant), Joachim Quartier (basse), et Koen Verfaillie (batterie) forment Balthazar en 2004 à Courtrai (Flandre-Occidentale). Le son du groupe s’inspire de celui de compatriotes de renom comme Absynthe Minded et Zita Swoon, il se singularise aussi par sa richesse instrumentale apportée par le violon et le synthétiseur de Patricia Vanneste. Alors que ses membres ne sont pas encore majeurs, Balthazar se fait remarquer en 2005 avec la chanson « Lost and Found ». Balthazar gagne en 2006 un tremplin organisé par la radio KBC et enregistre l’EP Balthazar. Il tourne ensuite avec Raymond van het Gronewood puis participe au festival de Dour. C’est après avoir changé de section rythmique que Balthazar sort en 2010 l’album Applause chez PIAS. Balthazar fait alors clairement partie d’un renouveau du rock belge, où s’illustrent également Venus et Suarez. Balthazar se retrouve ensuite en première partie de The Joy Formidable et dEUS lors de leurs tournées européennes respectives. Balthazar revient sur disque en octobre 2012 pour Rats qui connaît un succès immédiat. Rats parvient à s’imposer dans les cent meilleures ventes françaises du moment et Balthazar visite à plusieurs reprises la France lors de sa tournée première tournée européenne en solo.
> Christine Salem (maloya)

C’est une des rares voix féminines du maloya, une personnalité charismatique et forte. Depuis son enfance passée dans le quartier des Camélias, Christine Salem n’a jamais cessé d’écrire et de composer. Dans ce pays maloya, l'Île de la Réunion, où les morts parlent aux vivants, elle remplit ses cahiers d’écriture au milieu de sommeils agités. Mais la plupart de ses chansons naissent sur scène, au cours de séances extatiques qui laissent jusqu’à ses musiciens pantois. Dans ces moments d’intense créativité, la jeune femme est littéralement traversée par un flot de paroles et d’émotions
> The Buttshakers (Raw Soul)

Emmenés par la voix envoûtante et l’énergie féline de la séduisante et charismatique riot girl Ciara Thompson tout droit débarquée de St Louis (Missouri / USA), les Buttshakers continuent de creuser les sillons du rythm’n blues et de la soul chaude, moite et rageuse qu’ils affectionnent tant. Fraichement revenu de Hambourg où ils viennent d’enregistrer un mini LP explosif qui rythmera à coup sûr l’année 2013, «les remueurs de popotins» reprennent la route plus boostés que jamais pour endiabler les dancfloors et propager leur énergie contagieuse !

 

Dimanche 28 juillet

A partir de 12h00 - dans le village :
> Cie la Chouing, «Ainsi soit-il» - théâtre de rue – Gard
> Cie BruitquiCourt, «le dompteur de sonimaux» - théâtre de rue - Hérault
> Cie Spectralex «Perceval» - théâtre de rue - Touraine
> Toute la journée, cie Spectralex, «interventions impromptues»
> Cie Hors Pistes, «Ordures et Ménagères», cirque de rue – Aude
> Carte Blanche aux Hay Babies (indie – folk), Nouveau-Brunswick - Canada

21h00 - Concert de clôture avec Tram des Balkans

Chez Tram des Balkans, le klezmer côtoie le chant du chaman mongol, le swing est américano-russe, le dub groove à l’Est et la pop roule free-jazz. Ils sont cinq musiciens talentueux (clarinette, violon, accordéon, contrebasse, batterie) et trois chanteurs timbrés, dont le plaisir d’être sur une scène est une évidence. Ils rendent leur joie communicative sur un répertoire pop’n’trad bien à eux. Bref, Tram des Balkans tranche par une originalité musicale indéniable, une ouverture à des styles (jazz, pop, chants de gorge, rock, …) qu’on ne parvient pas clairement à discerner tant ils sont digérés et réappropriés. A ne rater sous aucun pretexte.
23h00 - Final du festival avec Cie Mécanique Vivante - «Le Chant des Sirènes, Epopée urbaine»

 

DANS LE VILLAGE - THÉÂTRE DE RUE

DIDIER SUPER « Et si Didier Super était la réincarnation du Christ ? »
Cette comédie musicale vous raconte l’histoire d’un chanteur engagé (passé de mode) qui ne trouvait plus de raisons de se plaindre, alors que c’est son métier de se plaindre, puisqu’il est chanteur engagé. C’est donc dans l’espoir de ne pas laisser mourir son petit bisness de disques qu’il se mettra en quête de sa haine profonde. Pour cela, il recherchera méticuleusement à mettre le doigt sur le ou les coupables de ce monde qui va si mal... Pourquoi une comédie musicale ? Par ce qu’il est urgent de relever le niveau dans ce domaine.

Cie Hors Pistes, « Ordures et Ménagère » 
« Ordures et ménagère » c’est l’histoire de messieurs et mesdames tout le monde... Quotidien ordinaire, vies bien rangées. Mais voilà c’est une fantaisie... Alors tout se bouscule ! Plus grand chose d’ordinaire pour ces personnages, logiques revisitées, objets usuels un brin décalés, fantasmes exacerbés. Les coulisses de leurs histoires deviennent un spectacle, laissant transparaitre leurs véritables natures. C’est le cirque dans leurs vies...

Cie La Chouing « Ainsi Soit-il »
Théâtre de rue drôle et funèbre - A partir de 8 ans
Trois frères rendent hommage à Kiki le clown, leur défunt père, en exhibant sur la place publique son «totem». Cette cérémonie grotesque prend la forme d’un spectacle drôle et funèbre dans lequel les 3 fils, clowns malgré eux, portent en héritage l’humour paternel. Ils vont régler leurs comptes, profitant de l’absence du père, pour réaliser finalement le vide qu’il a laissé…
Cie Bruitquicourt, « Le dompteur de sonimaux » 
Clown - Tout public à partir de 5 ans
Bienvenue dans le monde poétique burlesque sans paroles de Tony Gratofski. Sur une piste d’un mètre de diamètre, Tony, vêtu d’un flamboyant costume de dompteur, vient présenter son numéro de dressage de Sons d’animaux, les fameux Sonimaux. Aussi invisibles que bavards, ces drôles de bêtes sonores vont devoir exécuter toutes les acrobaties dans l’esprit des grands numéros de dressage traditionnel sous la direction fantasque d’un Tony se démenant tant bien que mal dans son monde imaginaire.

Cie Spectralex , « Paco Chante la Paix » 
Théâtre de rue Tout public
Né en 1971, au Guatemala d’une mère bègue et d’un père décédé, Paco a très tôt voulu convaincre son entourage de l’importance de l’amour dans la vie quotidienne. Paco est le chanteur de charme le plus représentatif de sa génération.Musicien d’exception, chanteur hors norme, poète énorme, il transgresse ce qu’il est possible d’exprimer dans une chanson par l’amour qu’il a d’autrui et des autres. Courageux, révolté, il se mettra toujours du coté des oiseaux, des papillons et des sauterelles. Paco, curieusement est encore vivant.
Cie Spectralex , « Perceval Soleil Noir »
Théâtre de rue Tout public
« Du plus noir que le noir apparaît le noir. »
Esthète du noir, Perceval aime à dessiner à ses heures perdues des chevaux noirs sur un désert de cendre, avec par-ci par-là un arbre cramé et souvent un corbeau. Mais la plupart du temps il chante des chansons venues du monde de Soleil Noir. Tentant de rassembler ses forces pour montrer au public que oui, il est sensible, que oui il ne faut pas dire du mal des gens qui sont tristes et surtout de lui, Perceval nous transporte de l’autre côté du miroir. Et ça fait peur… Ça fait peur parce qu’une fois qu’on a enlevé tous les repères on ne sait plus où on est. Lui-même ne sait plus trop ce qu’il fait sur scène, s’énerve et tel l’aveugle qui siffle un chien fantôme, s’échoue lourdement sur la plage de spectateur.s. Au moins il arrive quelque part. Juste devant eux. Et finalement ça suffit.

 

Cie Mécanique Vivante, « Le Chant des Sirènes, Epopée urbaine » 
Avant-première !! création été 2013
Ce spectacle dédié à la rue célèbre l’aboutissement du nouvel instrument de musique, la Sirène musicale. Aujourd’hui, véloce, douce et expressive, chaque Sirène dans son registre représente une voix d’un ensemble polyphonique unique qui n’attend plus le spectateur mais qui vient le chercher. Réparti sur deux vaisseaux locomoteurs, l’orchestre « Octo Siren » constitué de 7 Sirènes musicales et d’une corne de brume arpente les artères de la cité en quête d’espace et de lieux propices à la résonnance – rues piétonnes, places, cours d’école, parcs... La partition de cette déambulation urbaine s’accorde avec souplesse aux chemins empruntés, sa mise en scène s’appuie sur une construction musicale à plusieurs niveaux d’écriture : des principes de musique de film pour illustrer le moment présent ou précéder l’action pendant les déplacements, aux morceaux choisis du répertoire pour chaque programme des Concertos proposés. Les étapes de cet itinéraire sont des invitations : quand les voitures s’arrêtent face à face, le public forme le cercle autour d’elles, les Sirènes s’élèvent et le soliste entre en scène.

 

Carte Blanche : Les Hay Babies 
Trio de musique indie-folk, composé de trois filles avec des personnalités vibrantes. Originaires de trois des quatre points cardinaux du Nouveau-Brunswick, Katrine Noël, Vivianne Roy et Julie Aubé entremêlent leurs accents afin de créer une ambiance apaisante et vous présenter leur propre recette d’indie-folk. Même si leurs voix pourraient vous faire frissonner, leurs textes et leurs histoires vous réchaufferont, momentanément, comme un cidre de pomme chaud.

 

Scarecrow

Du Blues des années 20 au Hip Hop des années 90, il n’y avait qu’un pas à faire... Totalement auto-produit, le nouvel album «Evil & Crossroads» porte cette fusion nouvelle, prête à dynamiter la tradition blues autant que l’autoroute des musiques actuelles. Slim Paul, le Bluesman, et Antibiotik Daw, le Scratcheur/Rappeur, confrontent les générations dans un exercice de style périlleux, celui de mêler deux dialogues, deux langues et deux cultures, avec pour trame de fond le groove de Jamo et du Pap’s, Bassiste et Batteur.
A la scène, la machine n’a pas d’équivalent que celui de ramener le blues à la sueur, et le hip hop à ses racines instrumentales, propices à d’incontrôlables déhanchements. Scarecrow vous emmènera dans un monde où Son House côtoie Jurassic 5, où la liberté n’a de prix que la blessure de l’âme, qu’elle soit arrachée d’un dobro ou samplée d’un vieux vinyle...

Johnny Beavers 
Né en 2009 après le split du groupe X Weapon, Johnny Beavers propose un Rock mature aux influences tentaculaires, entre Métal, Hip Hop, Jazz, Stoner, Folk... Les morceaux s’enchaînent avec une puissance calibrée et renversante. Les émotions sont triturées tout au long du set, tantôt rageurs, tantôt charmeurs, les quatre cévenols hypnotisent leurs mondes et l’impression finale se traduit par un sourire tant la complicité et la simplicité de ces quatre musiciens est flagrante sur scène. Johnny Beavers est l’entité musicale résultant de la fusion de quatre individualités : Rocky au chant, Patoch’ à la guitare, Steph à la basse et Gégé à la batterie ; pas de leader, une composition partagée, d’où la sensation d’unité, de facilité.

 

TARIFS / BILLETTERIE :

Concerts Champs des Compagnons (26/07 - 27/07) : 16€ (plein tarif) / 13€ (tarif réduit) - hors frais de location
Comédie musicale Didier Super (samedi en journée) : 4€
Tarifs réduits : étudiants, scolaires, titulaires du RSA, adhérents FNAC, carte «Pass Sud Cévennes Privilèges», le Pass’ Sports, loisirs et culture 12-25 ans.
Autres spectacles de rue et concerts en journée gratuits

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité