Du côté d'Alès

BARJAC Festival « Chansons de Parole », du 27 juillet au 1er août 2013, programme complet !

cprecto2013w

 

Retour du festival "Chansons de Parole" ce week-end à Barjac et ce jusqu'au jeudi 1er août 2013.

Cette année, le festival rendra hommage à Léo Ferré. Il y a vingt ans, Léo Ferré tirait sa révérence. Ni son image ni son chant n’ont faibli dans nos mémoires même si les paysages ont bien changé depuis. Plus que jamais, le poète cherche le chemin à emprunter pour se faufiler parmi les produits et les marchés dits culturels qui habitent notre quotidien. Il me reviendrait avec un peu de nostalgie cette époque, vingt ans plus tôt encore, où je me nourrissais d’Amour-Anarchie, ces années soixante-dix où tout semblait être à construire, si nous n’étions toujours en train de lutter.

www.objectifgard.com vous propose de découvrir le programme complet : 

Samedi 27 juillet 2013

17h30 - Place Charles Guynet : Ouverture enchantée (B)

"Un Café, Deux,Trois Chants", et ce jeu de mots que personne ne comprend ! Le ton est donné. Sur des arrangements originaux de son chef, Patrick Joniaux, et autour de l'’accordéon de Gaby, quarante chanteurs et chanteuses re-visitent un répertoire de chansons françaises connues et moins connues, mais toujours parfumées de cet humour bien belge et de la bonne humeur qui caractérisent cet ensemble.

21h30 - Cour du château :

DE CONCERT fanfare des villes et chorale des champs (B)

Une fanfare originale + une chorale originale + 12 chansons originales, ça ne suffit pas pour faire un spectacle original ! Par contre, en y ajoutant un soupçon de Charlotte, un nuage de René, une pincée d'Auguste, une petite goutte de Corine, deux cuillères à café de Flore, une cuillère à soupe de Rocco, juste un bâton de Justin, deux millilitres de Vincent, une poignée de Jean, une bonne dose de Bob, une belle grappe d'Isabelle, deux kilos de Tom... Alors là! Une création de La Fanfare détournée et de la Chorale "Un café, deux, trois chants"

 

Claude Semal (B) Les bals, les BBQ et les crématoriums

« Les bals, les BBQ et les crématoriums » est le dixième album de Claude Semal. Une sorte de Bozon de Higgs. Car enregistrer dix albums de chansons françaises, en Belgique, sans même passer par la case « Paris », relève de la physique des cantiques. Chez Semal, on est en Belgique, même si les fenêtres restent grandes ouvertes sur le monde et les étoiles. Semal hume l'air du temps, l'ironie en bandoulière, l'émotion à fleur de peau, la colère intacte. Avec de belles respirations poétiques et quelques tranches de franche rigolade. On comprend pourquoi un critique enthousiaste a pu évoquer, à la fois, « Brassens, Dylan, Jean-Luc Fonck et le Grand Jojo » ! A noter la belle complicité avec Frank Wuyts, que l'on connu autrefois aux côtés d'Higelin et de Vassiliu. Prix Jacques Douai 2012, "Les Bals, les BBQ" est distribué en France par SOCADISC.

 

Après minuit - sous les chapiteau - bœuf nocturne

 

Dimanche 28 juillet 2013

17h00 - Chapiteau : DELLY' K. (FR)

DELLY' K, c'est un groupe musicalement enlevé, une "chanteuse habitée", des mots et des rythmiques jaillis du corps, des notes "qui se bousculent dans la tête / certaines crient, d'autres font la fête". Ce sont des textes charnus, nuancés et délicats dans un esprit chanson qui "lâche son cri et se rebelle". DELLY' K, c'est la rencontre...

 

18h30 - Chapiteau : DOMINIQUE BABILOTTE (FR)

Dominique Babilotte : éclectique, poétique et engagé. Sa voix chaude et sa forte présence sur scène entraînent le spectateur dans un voyage complice. Un tour de chant qui le conduit sur toutes les rives du fleuve Amour. Dominique Babilotte, picard de naissance et breton d'adoption chante depuis trente ans avec l'assurance tranquille de ceux qui chantent pour dire et partager. « C'est un auteur, un vrai, au verbe sensible, dans un univers très photographique, pellicule impressionnée des temps présents, traversé d'ombres féminines et d'enfants… » écrit Michel Kemper.

 

21h30 - Cour du château :

ALEXANDRE POULIN (QC) : La rencontre entre la chanson française et la musique folk américaine ! Au son de sa guitare acoustique et de son harmonica, Alexandre Poulin raconte des histoires touchantes et brille par la beauté de ses textes. «J'ai artistiquement grandi au centre de ce triangle d'influence. Un mélange de chanson française (Brel, Brassens, Ferré) dans ma façon d'écrire et de dire, jumelé à des sonorités très américaines influencées alors par le folk des états-Unis (Dylan, Young, Springsteen…) et tout ça baignant dans les chansons d'Harmonium, Beau Dommage, Desjardins.»

 

GILBERT LAFFAILLE (FR) : Plus de trente ans déjà que Gilbert LAFFAILLE écrit, compose, chante et fait de la scène en France et à l'étranger. Du premier album en 1977 à l'Olympia de 1995, ou aux 30 représentations du Théâtre de Dix Heures en 2003... que de rencontres, de spectacles, de chansons ! Pour fêter la sortie d'un tout nouveau disque bien attendu, nous aurons droit à la création officielle de son nouveau spectacle !

Après minuit - sous les chapiteau - bœuf nocturne

 

Lundi 29 juillet 2013

17h00 - Chapiteau : REMY LONG (F)

Rémy Long écrit comme on marche pieds nus sur des galets : sans faux-pas, les bras déployés comme des ailes pour garder l'équilibre et les yeux portés vers l'horizon. Dans ses mots justes et ciselés, on perçoit des rires d'enfants près d'un feu de bois qui crépite, la vie qui file, des quais riches de voyages, des bouteilles à la mer et des malles à souvenirs. Porté par sa guitare et les arrangements de Jean-Luc Béranger, Rémy Long ancre ses textes de manière indélébile.

 

18h30 - Chapiteau : DANIEL HELIN (B) - le crépuscule des idiots

« Parce que j'assume pleinement mon rôle d'aède et de barde, il me fallut trouver l'équivalent-lyre de la corde vocale sur scène. Je serai tout naturellement accompagné à la harpe hard-core, à la douce basse ou au violon fuzzy par Margaret Hermant dans une rencontre qui sera de toute façon hors des clous, des vis, des petits trombones et des punaises qui piquent. C'est un duo de musique dense et claire pour faire parvenir aux corps et cœurs le suc et les cristaux de petits cris chauds. Une révolution douce vers les espaces infinis du couchant imbécile, dans l'attente patiente de la nuit qui console pour aller aux lendemains chantants au-delà du crépuscule des idiots. » D.Hélin

 

21h30 - Cour du château :

MICHEL BOUTET (F) - la ballade de Jean-Guy Douceur : "Il y a du Julos Beaucarne chez ce chansonneur « né quelque part en Poitou » en 1951, qui fit ses débuts de chanteur en 1972 au fameux Bateau-Lavoir de Nantes (Gérard Delahaye, Paco Ibañez, Félix Leclerc, Catherine Sauvage, Gilles Servat, Tri Yann...). Des chansons qui sont autant d'histoires en lesquelles on se reconnaît, toutes de limpidité, de simplicité poétique (le plus difficile !), d'interprétation discrète, presque pudique et de délicatesse orchestrale. Complicité aussi aux mélodies, où chantent violoncelle, piano et percussions. Michel Boutet chantait sous le chapiteau du festival, il n'y a pas si longtemps et c'est avec grande joie que nous le retrouverons dans la cour du château cet été.

 

YVETTE THERAULAZ (CH) - Les années : Vertige du temps qui passe, des émotions de toute une vie, vertige du désir vécu depuis cette forteresse charnelle que les années assiègent sans pourtant en abimer la moindre pierre. Vertige. Un mot qui nous prend, nous aussi, en parcourant du regard la liste des œuvres où elle a inscrit son nom. A 63 ans, Yvette Théraulaz laisse dans son sillage un nombre impressionnant de prestations, de rôles majeurs, d’incarnations magnifiques. Plus qu’un monstre sacré, une âme partagée par la conscience collective suisse. Mais qu’est-elle donc ? Sublime chimère, artiste totale, elle tente de résoudre depuis l’âge de 14 ans, toujours dans la lumineuse énergie qui la caractérise, cette quadrature du cercle liant le texte, la comédie et la musique.

Après minuit - sous les chapiteau - bœuf nocturne

 

Mardi 30 juillet 2013

17h00 - Chapiteau : NICO* (FR)

« Nico* est apparu il y a quelques années dans le paysage de la chanson, et celle-ci ne s'en est jamais tout à fait remise. Vêtu de ses textes au désespoir en trompe l'œil, à l'humour croc-en-jambe, ce verbe intrusif qui vous prend aux tripes ; armé de récentes musiques arrangées par des musiciens de haute volée ; Nico* s'avance sur scène en contre jour, le poing serré sur son micro, le corps ému et la voix ténue, tenue, tendue. » Pierre Dévrieux

 

18h30 - Chapiteau : WLADIMIR ANSELME (FR)

Wladimir Anselme est auteur-compositeur-interprète, mais aussi dessinateur, vidéaste, truqueur et feuilletoniste. Songwriter impétueux et délicat, il gravite dans le paysage musical en franc-tireur, en tête brûlée, en doux excessif ! Il bricole des romances sauvages à la mélancolie frondeuse et à la grâce désarmée, aux mélodies superbes - qui cherchent autant du côté des interprétations lumineuses du brésilien Caetano Veloso que des gumbos rock déglingués de The Red Krayola.

 

21h30 - Cour du château :

AMOUR-ANARCHIE - D'UTGE-ROYO A LEO FERRE : Poètes vos papiers ! La poésie contemporaine ne chante plus. Elle rampe. Elle a cependant le privilège de la distinction, elle ne fréquente pas les mots mal famés, elle les ignore. Cela arrange bien des esthètes que François Villon ait été un voyou. On ne prend les mots qu'avec des gants: à "menstruel" on préfère "périodique", et l'on va répétant qu'il est des termes médicaux qui ne doivent pas sortir des laboratoires ou du codex. Le snobisme scolaire qui consiste à n'employer en poésie que certains mots déterminés, à la priver de certains autres, qu'ils soient techniques, médicaux, populaires ou argotiques, me fait penser au prestige du rince-doigts et du baisemain. Ce n'est pas le rince-doigts qui fait les mains propres ni le baisemain qui fait la tendresse. Ce n'est pas le mot qui fait la poésie, c'est la poésie qui illustre le mot… Léo Ferré

Le mariage Léo Ferré - Utgé-Royo ne surprendra pas les afficionados. Depuis longtemps, Serge Utgé-Royo, chanteur-poète franco-belgo-catalan interprète à côté des siennes, les chansons rebelles du grand Léo. Au point d'en faire un disque dernièrement. Partant de là, et dans notre envie de saluer Ferré d'un grand coup de chapeau, vingt ans après son départ, nous avons voulu réunir quelques artistes pour le célébrer. La première partie de la soirée sera ainsi assurée par Serge Utgé-Royo et ses musiciens qui déjà parmi ses chansons en glissera quelques-unes de Léo. La seconde partie réunira les invités, Léo Nissim, Emmanuel Depoix, , Annick Cisaruck, Véronique Pestel et le comédien Abel Divol

 

Après minuit - sous les chapiteau - bœuf nocturne

 

Mercredi 31 juillet 2013

17h00 - Chapiteau : EMILIE CADIOU. (FR)

Electron libre, comédienne, chanteuse et accordéoniste, Emilie Cadiou interprète ses textes et musiques et distille un univers décalé, teinté de cynisme et d'envies... musicophages. Ses chansons écrites et composées au fil des années sont réunies dans ce spectacle intitulé "La mangeuse d'accordéon", où une femme chante ses amours tragi-comiques dont elle se console en mangeant son accordéon.

 

18h30 - Chapiteau : PAUVRES MARTINS (FR)

Profondément inspirés par les plus grands chanteurs, ils se défont peu à peu de leurs influences et proposent aujourd'hui une œuvre originale et tranchante. Les constructions musicales aussi riches qu'innovantes participent à la tension dramatique du spectacle. Experts en enjolivure du quotidien, ils débusquent dans des situations ordinaires et chez des personnages quelconques la matière première d'histoires rocambolesques. Humour et émotion s'entremêlent pour agiter l'appel à l'intelligence.

 

21h30 - Cour du château :

PASCAL RINALDI (CH) : Poète aux textes profonds, violents ou crus, mots-miroirs qui mettent à nu nos âmes qui se planquent, il sait nous dévoiler en se racontant. Mélodiquement sa guitare et sa voix font le reste ; c'est à la fois moderne et intemporel. Sa plume pleine de tendresse et d'humour, son sens indéniable de la composition musicale, l'aboutissement remarquable de ses arrangements, en font un artiste très précieux qui sait nous transporter des rivages moelleux de la tendresse aux falaises rocailleuses du doute existentiel.

 

GRAEME ALLWRIGHT (FR/NZ) : Un artiste majeur, à la voix inimitable, emplie d'une émotion grave et profonde ! GRAEME ALLWRIGHT, globe-trotter infatigable, « entre protest song et zen », (F.Tenaille, fév.2010), offre à son public de nombreuses balades éternelles qui parlent d' amour, de paix , de liberté. Des hommages à Woody Guthrie, Bob Dylan ou Leonard Cohen. Des nouvelles chansons et des plus anciennes comme des hymnes qui appartiennent à notre histoire, notre patrimoine. Pour le plaisir de réunir sur scène ses amis musiciens qui parcourent les routes avec lui depuis longtemps, Erick Manana, guitare et voix et Dina Rakotomanga, contrebasse et voix, GRAEME ALLWRIGHT, chante, avec la même fraîcheur et le même bonheur de partage, devant des salles combles réunissant un large public, transcendant les générations et abolissant les frontières musicales.

 

Après minuit - sous les chapiteau - bœuf nocturne

 

Jeudi 1er août 2013

17h00 - Chapiteau : JEAN-PAUL DEN (B)

Un bourlingueur du cœur qui refuse les claques et le clinquant pour consacrer ses énergies à écrire des textes qui photographient en couleurs les travers de notre brave petite société en train de se casser royalement la figure, car, s'il nous invite à nous méfier des Nouvelles technologies, s'il faut rigoler devant les Pas le profil, s'il faut s'émouvoir devant Les croix alignées, Den nous donne de longs textes à lire, à méditer, à arracher au confort des bêleurs médiatiques du moment. Guy Delhasse

 

18h30 - Chapiteau : CELINE FAUCHER (QC) A la rencontre de Pauline Julien

Céline Faucher rend hommage à une très grande dame de la chanson québécoise qui a débuté sa carrière en France et qui a chanté le Québec dans toute la francophonie. Dans ce spectacle, Céline Faucher reprend des œuvres écrites par de grands auteurs du Québec et d'ailleurs : Gilles Vigneault, Raymond Lévesque, Michel Tremblay, Boris Vian, Bertolt Brecht, Anne Sylvestre, etc, sans oublier des textes magnifiques que Pauline Julien a elle-même signés.

 

21h30 - Cour du château :

DIMONE (FR) : Dimoné, auteur-compositeur-interprète, n'est pas de ces dociles caboteurs longeant le rivage. Il préfère mettre cap au large, chercher les remous. Ce poète cartographe sillonne d'impétueux courants intérieurs, vogue de rêves en fantasmes, essuie doutes et constats. Pour finalement jeter l'ancre en des territoires inexplorés, entre 40èmes rougissants et 50èmes urgents, là où la pudeur le dispute à la sincérité, le sacré au secret, le rageur au tendre. Depuis qu'il écoute et qu'il fait de la musique l'Afrique est omniprésente chez Dimoné, spectrale et indissociable de ce qui l'anime.

LES OGRES DE BARBACK (FR) : Les Ogres de Barback sont quatre frères et sœurs dont l'aventure musicale commune démarre en 1994. Dès l'origine, ils s'attèlent à produire une musique inclassable qui brasse leurs multiples influences, que celles-ci puisent leur origine dans la chanson française à texte (Brassens, Brel, Ferré, Perret...), la culture tzigane ou l'esprit alternatif des années 80 (Mano Negra, VRP, Bérurier Noir...). Il convient aujourd'hui d'y ajouter une forte sensibilité pour diverses musiques dites du monde. Ne s'inscrivant pas directement dans une lignée, les Ogres sont les passeurs d'un univers attachant et tolérant, où l'on rend hommage aux humbles, aux petits et à leurs destins cabossés, où l'on narre, entre réalisme et poésie du quotidien, des tranches de vies familières, des amours avortés, l'âpreté des désillusions mais aussi la puissance des espoirs. Plus que vraiment engagés, n'ayant pour but que de suggérer des pistes de réflexion, nombre de leurs textes portent la marque des préoccupations citoyennes de gens impliqués et responsables.

 

Après minuit : FINALE NOCTURNE avec STEVE NORMANDIN

Originaire du Cap de la Madeleine (en Mauricie), Steve est un auteur compositeur interprète et un accordéoniste de grand talent. A chaque fois, il fait le même coup, il embarque le public dès la première chanson et il ne le lâche pas d'une semelle.

 

Réservations : ICI (onglet sur la gauche, réservations)

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité