A la uneActualité générale.ActualitésFaits DiversFaits divers.

GARD 133 cambriolages et plus pour une bande de suspects très organisée

Le lieutenant-colonel Flotat, commandant de la compagnie de Bagnols-sur-Cèze, Laure Beccuau, procureure de la République de Nîmes et le colonel Poty, commandant du Groupement de gendarmerie du Gard. Photo DR/S.Ma
Le lieutenant-colonel Flotat, commandant de la compagnie de Bagnols-sur-Cèze, Laure Beccuau, procureure de la République de Nîmes et le colonel Poty, commandant du Groupement de gendarmerie du Gard. Photo DR/S.Ma

Des cannes à pêche, un frigo américain, une cuisinière, des fours micro-ondes, des bijoux, des téléviseurs dernier cri, du mobilier d'intérieur, des DVD, des cartons de grands crus, des flacons de parfums, des roues de voitures, des vélos et même de multiples statuettes représentant  Bouddha, trois voitures dont une Audi A3... La liste des objets retrouvés chez les huit individus suspectés de quelque 133 cambriolages sur Villeneuve-lez-Avignon et ses environs (Montfaucon, Les Angles, Rochefort-du-Gard, Saint-Géniès-de-Comolas, Roquemaure) est longue, très longue. Ce bric-à-brac, une partie aurait été volée, une autre aurait été achetée grâce à la revente des objets volés, a été amassé depuis plus d'un an par les cambrioleurs présumés visiblement très organisés. "Ils faisaient des repérages avant de passer à l'acte lorsque les habitants des villas ciblées étaient absents (principalement en fin de semaine, durant la première partie de la nuit, Ndlr)" a précisé Laure Beccuau, procureure de la République de Nîmes. Ils chargeaient ensuite leur butin dans un camion.

Il aura fallu des mois et des mois d'enquête menée par la brigade de recherches de Bagnols-sur-Cèze pour mettre la main sur ses cambrioleurs qui avaient "une façon bien particulière de s'introduire dans les maisons" explique le lieutenant-colonel David Flotat, commandant la compagnie de Bagnols-sur-Cèze. Une signature qui a permis de faire le rapprochement entre 133 cambriolages. Mais si l'on en croit les aveux de certains gardés à vue interpellés le mardi 23 juillet au petit matin à leur domicile, ils en auraient commis jusqu'à 600.

Quatre des huit personnes interpellées ont été relâchées sans pour autant être mis hors de cause, l'enquête se poursuit. Trois autres sont toujours en garde à vue, tandis qu'un des suspects a été déféré cet après-midi devant le magistrat instructeur et pourrait être mis en examen pour "vol en bande organisée". Les individus âgés de 24 à 50 ans, "certains insérés socialement mais aussi certains déjà connus de la Justice", auraient reconnu leur implication dans les faits qu'ils leur sont reprochés à des degrés différents et avec plus ou moins de précision. A suivre donc...

Les objets saisis chez les suspects en images

S.Ma

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité