Actualité générale.ActualitésEcologie.EconomieEconomie.

ALÈS Kokopelli s’en va semer en Ariège

kokopelli

Au revoir Kokopelli. L'association créée en 1999 par Dominique et Sofy Guillet fermera ses locaux alésiens le jeudi 22 août pour aller s'installer en Ariège dans la commune du Mas d'Azil.

Kokopelli œuvre pour la libération de la semence et de l’Humus ainsi que pour la protection de la biodiversité alimentaire. Son mot d'ordre, préserver le droit de semer librement des semences potagères et céréalières, de variétés anciennes ou modernes, libres de droits et reproductibles. L'association compte aujourd'hui quelque 2 200 variétés de plantes potagères, céréalières, médicinales, condimentaires et ornementales et ne cherche qu'à se développer. Mais depuis quelques temps, le président Dominique Guillet avait dans l'idée de quitter la pépinière d'entreprises alésienne, Pist Oasis. "Car nos locaux étaient devenus trop exigus, explique l'association dans un communiqué envoyé à ses adhérents. De plus, situés dans une zone commerciale coupée de toute agriculture, à proximité d'une grande rocade routière,ils n'étaient pas en harmonie avec le message fondé sur la libération des semences et la promotion de l'agro-écologie, que nous véhiculons."

Quitter le Gard n'était pas la volonté de l'association mais faute d'aides de la part des collectivités, il a bien fallu trouver une solution. "Nous avons longuement cherché un site alternatif dans le Gard, mais ces recherches, en raison notamment du haut niveau des prix dans ce département, se sont avérées infructueuses. Ainsi c’est l’Ariège, département très bien positionné pour ses surfaces de production en agriculture biologique, qui nous a finalement ouvert ses portes, et nous y avons récemment fait l’acquisition d’une petite ferme de 15 hectares, qui va nous permettre de produire des semences pour la campagne “Semences sans Frontières”, d’exposer notre collection de variétés potagères à nos visiteurs, de dispenser des formations d’agro-écologie, d’accueillir des festivals et des woofers, etc." Le déménagement est prévu le 1er septembre.

La critique

Benjamin Mathéaud, conseiller municipal PS, n'a pas manqué à son devoir de critique à l'égard du maire d'Alès et président d'Alès Agglo, Max Roustan : "Avec le départ de Kokopelli, Alès perd une vingtaine d'emplois, ce qui est loin d'être négligeable par les temps qui courent, mais nous laissons également partir une association symbole et fer de lance de la lutte pour la biodiversité dont le rayonnement national voire international allait bien au delà des frontières cévenoles. Décréter l'audace ou se faire le chantre du développement durable à grand renfort de communication onéreuse ne suffit pas, encore faut-il traduire cette ambition dans les faits en permettant à nos entreprises de croître et prospérer au sein d'Alès Agglo en mobilisant tous les leviers et aides nécessaires. "

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité