A la uneActualitésEcologie.EconomiePolémique.

GAZ DE SCHISTE Pas la peine d’’inschistez’ pour les nombreux manifestants massés devant la Préfecture

Manifestation gaz de schiste
Manifestation gaz de schiste

Ils étaient plusieurs centaines, peut-être même un millier, ce vendredi après-midi devant les grilles de la Préfecture pour dire non au gaz de schiste. Arrivés un peu avant 14 heures sur l’avenue Feuchères, les opposants se sont réunis à l’occasion de la remise officielle d’une expertise aux Maires du Gard et de l’Ardèche. D’après les premiers éléments, ce rapport serait plutôt favorable aux pétroliers et il préconiserait la venue des camions sismiques dans le Gard et l’Ardèche. Pour Edouard Chaulet, le maire de Barjac très impliqué dans ce dossier, il est hors de question d’entendre parler de gaz de schiste : « C’est simple, nous n’en voulons pas, sous aucune forme. Le résultat du rapport dit tout l’inverse de notre étude. Mais nous ne voulons pas un combat d’expert. La démocratie, ce n’est pas la loi des experts ». Avant de menacer : « Si l’Etat donne l’autorisation, il s’expose à une réponse véhémente de la population ». Le Préfet en a eu un avant-goût ce vendredi après-midi. « Les foreurs sont des menteurs », « les forages c’est du carnage » « le gaz de schiste on n’en veut pas », voilà ce que l’on pouvait entendre sur l’avenue nîmoise qui relie la gare aux Arènes.

Edouard Chaulet, Maire de Barjac
Edouard Chaulet, Maire de Barjac

Dans la foule, parmi les manifestants, de nombreux maires venus de l’Ardèche (Chandolas, Lagorce, Saint-André-de-Cruzières…) se sont fait entendre. Puis, vers 15 heures, ils se sont approchés, soudés, devant les grilles de la Préfecture pour être reçus par Hugues Bousiges, l’hôte des lieux. Derrière eux, la foule suit, chante et applaudit. Dans la Préfecture, l’ambiance est beaucoup plus calme. Fermée à cause de la manifestation, un bureau est resté ouvert pour la réunion. Max Bordenave, vice-président de MouvOil, la société qui a demandé les travaux d’exploration géosismique concernant la recherche d’hydrocarbures dans le bassin d’Alès, est déjà sur place. Pour lui, les manifestants s’alarment pour pas grand-chose : « Cette manifestation ne nous concerne pas. On travaille dans la transparence. Nous, ce que l’on recherche, c’est du pétrole. Entre 1 400 et 2 400 mètres, là où l’on fait les recherches, il n’y a pas de gaz de schiste. Faire l’amalgame est totalement mensonger », soutient-il. Cette réunion, qui se tient en ce moment, devrait « permettre d’éclairer les responsables politiques concernés quant à la nature des déclarations de la société Mouvoil et à la pertinence des travaux qu’elle propose par rapport à l’interdiction d’exploitation des hydrocarbures de roche-mère », avait fait savoir la Préfecture dans un communiqué. A suivre…

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “GAZ DE SCHISTE Pas la peine d’’inschistez’ pour les nombreux manifestants massés devant la Préfecture”

  1. L’on ne peut balayer d’un revers de main la manne souterraine (huile, pétrole, gaz…). Il faut simplement faire les choses en respectant l’environnement.
    Combien d’emplois pourraient être créés avec les retombées pour l’économie ?
    Nous aurions bien besoin d’un état stratège pour défendre nos intérêts sur ce dossier. Il serait navrant de voir cette manne appropriée à d’autres.

  2. Le retrait de la banquise, des glaces continentales, des glaciers, les montées en latitude, en fréquence et en violence des phénomènes météorologiques, sont les signes avant-coureurs des dérèglements climatiques majeurs à venir. Face à la fragilité des systèmes et notre méconnaissance des seuils critiques, toute idée de prospection, donc d’exploitation, de nouveaux gisements carbonés fossiles doit être condamnée, pour nous tourner vers les énergies renouvelables et la sobriété énergétique.
    Que l’économie reste au service de l’homme, en préservant ses ressources, son cadre de vie et l’emploi sera alors pérenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité