A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR Premières journées avec les nouveaux rythmes scolaires à Anduze

DSCF8739
Les enfants de l'école maternelle Roger Bastide à Anduze expérimentent les nouveaux rythmes scolaires. Phot DR/RM

Les 300 élèves de l'école maternelle Roger Bastide et de l'école primaire André Clavel à Anduze expérimentent  les nouveaux rythme scolaires, voulus par la réforme et repoussés à l'an prochain dans la majorité des villes du Gard.  A 15h45  mardi à Anduze , alors que le temps scolaire se termine pour tous (mais il faudra se lever pour aller à l'école le mercredi !) près de 150 enfants se sont inscrits dans les activités extrascolaires jusqu'à 16h30.

Le maire d'Anduze Bonifacio Iglésias, lui même ancien enseignant, est clair : "Les termes de la loi, qui est une bonne loi pour les enfants, envisageait des dérogations en cas d'impossibilité de mettre en œuvre la réforme. Or à Anduze nous n'avions pas de problème de transports (la majorité des parents habitent ou travaillent à Anduze) et nous n'avions pas de problèmes de lieux ou d'encadrement . Dans les faits nous avons simplement transféré des heures de l'ALSH (Accueil de Loisirs sans Hébergement)  du mercredi sur les après midis de la semaine. Avec le succès de l'opération il nous faudra sans doute compéter cela avec l'aide des associations : L'Acna (athlétisme), Imagine (Aide au devoirs), le club de football y réfléchissent déjà pour après les vacances de la Toussaint. En ce qui concerne les lieux, il y a à disposition les locaux scolaires, une grande salle qui jouxte la cantine, ou encore le gymnase et les stades. "A Anduze nous avons tout sur place" explique Bonifacio Iglésias. "Je peux comprendre que dans certaines communes, ou dans le milieu rural en cas de regroupements scolaires par exemple, les choses soient plus compliquées... mais il faudra de toutes les façons mettre en place cette réforme".

Rappelons que la réorganisation des temps scolaires et périscolaires sur les écoles maternelles et élémentaires a pour but de favoriser l'apprentissage qui est meilleur le matin et de répartir les 24 heures d'enseignement/semaine sur 9 demi-journées (dont le mercredi matin ou le samedi matin au choix) , avec 5 h 30 maximum par jour. Pour les élèves, la journée de travail se termine donc  à 15 h 45 et jusque 16h30, le temps sera consacré au Temps d'Activité Périscolaire (TAP) sur la base du volontariat des parents. Notez également que la garderie continue de prendre les enfants dont les parents travaillent à l'issue des TAP. Pour Bonifacio Iglésias, "Cela change complètement la donne. Il est dit que plus de 40% des enfants sortent aujourd'hui du primaire avec des lacunes. Même en comptant ua plus bas à raison de 2 h de plus par semaine, sur trente semaines par an et sur 5 ans, cela fait 300 heures d'enseignement de plus à la fin du cycle élémentaire, ce n'est pas neutre".

Le maire d'Anduze, mardi, satisfait e cetet première journée sur els nouveax rythmes.  Ph DR/RM
Le maire d'Anduze, mardi, satisfait de cette première journée scolaire avec les nouveaux rythmes. Ph DR/RM

A Anduze, l'accord s'est fait rapidement autour de la réforme qui est vécue comme un véritable plus. Ainsi au fil des  réunions qui ont rassemblé autour du maire et de son adjointe à l'éducation Nadège Marino, la directrice de l'ALSH, , Sandrine Bernard, les directeurs des écoles, Mme Pandozy et M. Lotzer et les personnels enseignants, aux cotés de représentants de l'Education Nationale et de responsables d'assocations locales.., il a été décidé de "coller au projets qu seront mis en place dans les écoles". "Il ne s'agit pas d'une garderie" explique le maire, "nous voulons que ces heures constituent des apprentissages et qu'elles apportent des réponses précises au besoins des enfants". Pour ces raisons il est demandé aux familles de s'engager sur une régularité (un ou plusieurs  jours par semaine, sur 1 à 5 périodes dans l'année) dans le cadre d'un règlement intérieur des TAP. Une contribution de 8€ sera demandée aux parents par période, soit au maximum 40€ pour l'année. Cette contribution  s'ajoute au 50€ d'aides reversées par l'Etat. "Pour l'instant cela s'équilibre à peu près avec le transfert des charges de l'ALSH le mercredi. Si plus d'enfants s'inscrivent au TAP, cela ne sera vite plus le cas. Mais il s'agit d'un choix politique pour les enfants !" commente Bonifacio Iglésias.

Raphaël MOTTE

raphael.motte@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité